Lyon Light Festival : Foule en fête, besoin de masque

“”Merci de porter un masque !« Se souvient des gardes contre le flot de visiteurs qui se sont rassemblés près de la mairie et devant l’une des barrières à l’entrée pour les illuminations monumentales proposées au public.

“”Non, non, pas de laissez-passer requis !« Il explique par réflexes à ceux qui se préparent à un test de vaccination régulier sur leur smartphone.

La Fête des Lumières, événement culturel populaire qui accueille plus d’un million de personnes en quatre jours, a été annulée en 2020 en raison d’une crise sanitaire.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Comme toujours cette année, le centre-ville, où les voitures sont interdites, est une fête qui loue le premier éclairage de l’écosystème municipal, avec des forêts fictives projetées sur les quais de la Saône et la jungle de la lune. grouper. — Ou un parc.

Le maintien pour l’édition 2021 était loin d’être certain. Le feu vert définitif des autorités n’a été autorisé que mardi. En cas d’urgence : Port forcé du masque et interdiction de patrouiller les ventes de boissons et de nourriture pour éviter la réorganisation.

A chaque pause des 31 œuvres d’art proposées, le message du conférencier dans des tons doux rappelle au grand public les étapes à suivre, principalement dans l’hypercentre et même dans les zones éloignées. Idem que ci-dessus pour les panneaux explicatifs installés aux différentes entrées. Une projection de consignes lumineuses pour guider le flux de spectateurs à compléter.

-Plan blanc-

“”Masque, je le porte tous les jours au travail.C’est une habitude, je m’en fiche« Devant la piscine, éclairée par une rangée de cadres lumineux rouges, le cadre de commerce de matériaux Amandin, 30 ans, explique.

Les Hospices civils de Lyon ont annoncé lundi avoir lancé un chantier blanc juste avant que les premières lumières n’élargissent le lieu emblématique de la ville.

Les septuagénaires suisses Odette et Normande Requier, qui se sont rendues à cette occasion dans le froid moite face aux fontaines de la place des Jacobins aux chandelles, disent aussi qu’elles n’avaient pas échappé à leur santé. La cinquième vague de Covid. -19 : “Nous avons un troisième vaccin. Je n’ai posé aucune question.Et le masque est un brise-lames, imposant c’est un bon moyen“.

“”Étant donné que je suis le cours dans une salle sans masque, le risque est moindre ici.“, Manon, 22 ans, a beaucoup d’étudiantes en Master Communication. Elle a commandé un café au centre, de l’autre côté du Rhône, où sont regroupés les magasins de patrouilles régulières autorisées à la vente. L’accès est possible. avant 20h, l’emplacement n’est pas très fréquenté.

“”Cette fois, je travaille dur.Je suis ici depuis 15 ans et nous faisons notre année à cette occasion“J’admire Olivier Peitho, le vendeur de marrons en Ardèche. Il reviendra au centre dans la journée. Sinon.”je vais boire de la soupe“, prédit-il.

Néanmoins, divers kiosques vendant des gliühwein et des paninis tentent de faire des affaires dans les limites du parti. A l’image de ce kiosque d’épicerie, tout le monde n’a été prévenu que la veille de cette mesure les cambriolant.4 mois de ventes en 4 jours“.”J’ai acheté un produit d’une valeur de 2000 euros ces derniers jours. Qu’est-ce que je vais en faire ?Une autre personne qui a tenté de s’opposer à l’interdiction était désespérée, mais la police est venue et lui a infligé une amende après le premier avertissement.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Ainsi, avec le vice-gouverneur, la brigade de police a traversé la frontière pour un contrôle accru. Les badauds se promènent dans la ville illuminée.


avis

Chronique

Christoph Donner.Christoph Donner

Journal libéral

"La croissance n'est pas offensante pour ses détracteurs, mais un baromètre de la vitalité et de l'humeur nationales."Considérez Alan Madran.Alain Madelin

Chronique

Un regard sur l'actualité de l'écrivain Christoph Donner.Christoph Donner

Journal libéral

"Un nuage de colère sociale se construit à l'horizon. Nous devons donc agir à la fois pour la France pauvre exclue du travail et pour les travailleurs pauvres qui sont désormais inquiets et étranglés."Alain Madelin