Macron annonce de nouvelles mesures contre le harcèlement scolaire


N.-É.Il espérait une mesure utile dans la lutte contre le harcèlement à l’école. Jeudi 18 novembre, un enfant sur dix était touché et récemment des adolescents ont perdu la vie le jour de la mobilisation pour ce drame. Emmanuel Macron a annoncé diverses mesures pour aider les parents à comprendre ainsi que les victimes. Gérer la situation. Il déclare: “Le harcèlement est encore très répandu dans les écoles et les réseaux sociaux sans laisser de répit aux victimes.”

Parmi les mesures annoncées par le chef de l’Etat figurent le renforcement du contrôle parental des écrans utilisés par les enfants et la création de nouvelles applications pour aider les victimes à blâmer les faits. “Nous allons continuer à nous mobiliser, d’autant plus que les étudiants qui sont harcelés sont souvent isolés et effrayés. Nous devons faciliter le signalement de ce dont ils sont victimes”, a ajouté Emmanuel Macron.

Application publiée en février

Le harcèlement affecte un enfant sur dix et peut avoir des conséquences dramatiques, comme l’a rappelé le suicide de Dinah, 14 ans, en octobre. Emmanuel Macron et son épouse Bridget en ont discuté avec une jeune victime invitée à l’Elysée le 4 novembre.

Lire à nouveauHarcèlement à l’école : “Je me suis excusé des millions de fois, mais c’était trop tard.”

Dans la vidéo, le chef de l’État a annoncé : “. “Nous allons renforcer les foyers pour jeunes, les centres d’accueil pour jeunes, et les lieux physiques où les gens sont là pour entendre et entendre sur tout le territoire”, ajoute-t-il. ..

Renforcer la prévention pour les 6 anse Dès la rentrée scolaire 2022

Emmanuel Macron commencera également l’expérimentation en délivrant une attestation de reconnaissance numérique à un élève de 6 ans pour aider les enfants à « mieux utiliser les réseaux et les technologies numériques ».e Dès la rentrée 2022, l’idée est de généraliser dès la rentrée prochaine. »

Lire à nouveau#Anti2010 : Ces collégiens sont désorientés

Enfin, « Parce que cette bataille est collective, comme nous l’annoncions il y a deux ans, nous allons parentalité en l’installant par défaut sur tous les téléphones portables, ordinateurs et tablettes utilisés par les enfants. Changer la loi pour améliorer le contrôle parental. » explique-t-il. . « Nous prenons nos responsabilités, écoutons nos enfants, comptons sur le travail remarquable que fait l’association au quotidien, et comptons sur la mobilisation de l’éducation nationale, qui a beaucoup évolué ces dernières années, pour gagner le combat contre ce harcèlement. l’accélérer encore, c’est possible », garantit le président. “Tant qu’on en parle encore et encore, c’est possible. A moins de succomber à la loi du silence, de l’indifférence et de la honte, on le peut. On ne lâchera rien”, conclut-il.

Lire à nouveauHarcèlement scolaire : rendre visite à un adolescent dénonciateur