Majorité : La « Maison commune » sera construite le 29 novembre !

C’était le soir de l’anniversaire d’Edouard Philippe, mais c’est enfin le jour de Jacques Chirac. S’il faut y voir un hommage à l’ancien président de la République, réélu à l’issue de son premier mandat, le fondateur de l’Union Alain Juppé a rallié les droits et diverses organisations centrales en 2002. Pour le parti Mouvement Populaire ?? Ou est-ce le résultat de la volonté farouche du président Richard Ferrand d’organiser ce rassemblement d’ici décembre ? En tout cas, la date est actuellement confirmée par la majorité de tous les dirigeants. Une réunion de lancement de la maison commune intitulée « Ensemble citoyens ! » se tiendra le 29 novembre chez chacun pendant 6 jours.

Outre l’homme « perchoir » et le patron de Modem François Bayle, qui a beaucoup travaillé ces dernières semaines pour construire un immeuble avant Noël, la nuit compte désormais comme artiste invité et comme la majorité des anciens dirigeants : Deux Premiers ministres, Jean Castex et Edouard Philippe. Le maire du Havre, qui a ouvert lundi l’adhésion de son parti des jeunes “Horizons” après avoir posé les conditions et décidé d’assister à ce rassemblement, a décidé d’attendre longtemps, donc cela avec une structure souple Des piliers de bannière commune… En tout cas, c’est plus souple que le cœur de François Bayle.

“C’est une banderole, c’est juste une banderole, tout le monde sera chez soi”, analyse un ministre proche de Philippe. Selon la majorité des dirigeants, il n’y a certainement pas de siège commun qui dit : « Quand vous créez une coopérative, vous ne vendez pas votre ferme. C’est pareil là-bas ! Le texte fondateur, en revanche, a été élaboré et validé par différentes parties. “Le plus grand succès politique est le plus prudent et le plus minutieux”, a déclaré en souriant le gouverneur de la République de March Stanislas Gerini. Tous deux ont écouté leurs priorités et ont réussi à trouver le bon chemin de passage. .. ”

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

La grande majorité des différentes composantes (LREM, ModeM, Horizons, Agir, Terres de Progrès, En Commun) trouvent un terrain d’entente pour les trois accords de base. D’abord, c’est évident. Le plein soutien d’Emmanuel Macron à la présidentielle de 2022. Deuxièmement, il s’agit d’un candidat commun dans toutes les circonscriptions des élections législatives ultérieures, et l’organisation est chargée d’harmoniser les choix des uns et des autres. Troisièmement, laisser les possibilités aux différents partis politiques qui composent les « citoyens ensemble ». Mettre en place des coopérations renforcées (ce qui semble être le cas entre LREM et MoDem) ou des fusions (Holizons et Agir seront sur cette voie).

Il fallait donc marquer cette opportunité. Mais alors que le nombre de cas de Covid-19 a augmenté, que la cinquième vague vient de commencer, et que les inquiétudes françaises augmentent, de tels événements sont-ils toujours d’actualité ? “C’est un événement politiquement légitime, non négligeable”, assène Stanislas Gerini. D’abord, en interne, ce que nous faisons aux membres de diverses organisations. Il s’agit de donner du sens au public, et au grand public, les Français, nous Il faut montrer que tout cela a été fait avec une bonne entente entre ceux qui sont d’accord avec l’essence. C’était utile. Ce n’est pas sans. Ce n’est pas anodin. ”

A quoi ressemblera cet événement public ? A priori, rien d’éblouissant n’est prévu pour le spectacle. “Il ne faut pas essayer de faire de ce lancement un événement plein de plumes et de paillettes”, a déclaré un membre du gouvernement proche du président de la République, fusionnant cette “séquence majoritaire” avec la “séquence du président” en cours. cette. Déplacement à Amiens d’Emmanuel Macron, surtout le lundi. Un autre ministre est encore plus inquiet. “Nous ne sommes pas intéressés actuellement à montrer que nous patrouillons la politique avec des arrangements partisans. Nous sommes toujours en jeu, et le président est en jeu dans une crise de cinq ans. Ne montrez pas que vous avez lâché la lampe, ou vous sera sanctionné.”

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

« Je suis tout à fait d’accord avec ça : statuts, hiérarchies, organigrammes, détails… Les Français sont prêts à vous avouer qu’ils s’en moquent, poursuit le patron de Marcher Stanislas Gerini. Contenu, pas apparence : La majorité des dirigeants se rassemblent parce que la situation l’exige ! Il faut pouvoir tenir des réunions humblement, sans paillettes ni strass. Après des mois de négociations, Emmanuel Macron est désormais formellement uni derrière lui avec une majorité. Par conséquent, un seul est inconnu. C’est la date à laquelle il a participé à la campagne officielle.


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Rama Yade, vice-président du Parti radical (PR), 10 mars 2012.Sylvain Fall

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner