Manchester City-PSG (2-1) : Paris n’a pas encore rempli sa mission

Le PSG est de retour de Manchester, mais il n’y a qu’une seule bonne nouvelle. Grâce à la défaite de Bruges contre Leipzig, il s’est qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais après le premier but de Kylian Mbappe, après avoir apporté une défaite logique aux garçons de Pep Guardiola à la 50e, il n’a vraiment donné aucune garantie qu’il pourrait faire quelque chose de grand dans ce tournoi en bas.

Lors du cinquième match de cette phase de poules, le club de la capitale a perdu le premier match. Surtout, il n’aurait rien fait de bien à l’extérieur, que ce soit à Bruges, à Leipzig ou en ville (deux nuls, un recul). Il est trop tard pour faire le deuil en décembre 2022, quand viendront le match nul et le match couteau de cuisine.

Groupe instable

Paris doit encore accepter Bruges, mais il n’y a pas beaucoup d’étincelles en mouvement car il a déjà remporté une heureuse victoire sur la ville au match aller et est atone contre Leipzig. Il était certainement convaincu de sa force et ne se comportait pas comme un cador européen.

En fait, l’équipe de Mauricio Pochettino a maintenu ce qu’elle a montré pendant des semaines. C’est un groupe instable sans plan de match réel, et il est impuissant sans un ou deux gars forts comme Marco Veratti. On n’a rien appris de nouveau, et le PSG n’a pas l’air d’avoir été identifié dès le début de la saison, donc ce n’est pas surprenant.

Après la pause, le match est devenu électrique et le PSG a finalement décidé de répondre aux critères de la Ligue des champions. Le duel avec Citi s’est intensifié, les combats plus soutenus, les erreurs, et est pleinement intégré à cette chanson à nombres réels induite par l’affiche entre les deux formations mesurée pour la quatrième fois depuis le printemps 2021. Scène. Aucun effort fou des Parisiens n’a été nécessaire pour être meilleur.

Et les vagues bleues se sont brisées…

Evidemment, l’échec est total lorsque le premier acte se termine par un tir cadré, deux arrêts sur la ligne, ou presque un poteau. Ainsi, Paris a commencé par le fait qu’il n’existait pas avant de revenir à la petite lumière. Incapable de trouver une relation d’attaque intermédiaire et d’obtenir une sortie de balle propre, le PSG s’est coincé dans une partie du terrain et Bernardo Silva et Riyad Mahrez ont été lancés comme surfeurs. ..

Paris s’est tenu un peu sans savoir comment, un peu grâce à la chance, et un peu à cause du manque de précision des citoyens, chacun grâce aux robustes charnières Marquinos-Kimpembe de leur propre style. D’un autre côté, ce n’est pas la faute d’Ander Herrera. Dans de nombreux cas, l’événement était accablant et il n’y avait aucun espoir de rédemption avec l’utilisation du ballon.

Devant moi, les trois artistes gaspillaient leurs ballons, et quand ils l’ont fait, ils n’en ont pas fait grand-chose. Pourtant, Paris a marqué lorsque Leo Messi a recherché Neymar avant de vaincre Mbappe. Le PSG peut être bon en jouant. Il devrait le savoir.

Feuille de match

Mi-temps : 0-0.

Public : 53 000 personnes.

Arbitre: Orsato (Italie).

le but. Ville : Sterling (63e), Gabriel Jesus (76e). PSG : Mbappé (50e).

Attention. Ville : Rodri (55e), Cancelo (80e), Gabriel Jesus (90e+2e). PSG : Kimpembe (89e).

Manchester City: Ederson-Walker, Stones, Diaz, Cancelo-Gundoan, Rodri, Zinchenko (G. Jesus, 54e)-Mahrez, B. Silva, Sterling. Entrée : Guardiola.

PSG : Navas-Hakimi, Markinhos (cap.), Kimpembe, Nuno Mendes (Koehler, 67e)-Herrera (Daniro, 61e), Paredes, Guai (Di Maria, 67e)-Messi, Mbappe, Neymar. Entrée : Pochettino.