Manga : L’incroyable succès du tome 100 de “One Piece”


LEnviron 20 000 exemplaires de l’édition collector, 100 exemplaires reliés avec du cuir synthétiquee Livre de une pièce Il a disparu en quelques heures. Des centaines de supporters se sont rassemblés dans le froid devant les grilles de la Fnac à Paris, Lille, Lyonnais et Marseille dès 7h du matin ce mercredi 8 décembre. Raconter Le Figaro, j’ai vu l’immense popularité de la série manga.

Le jeu semble avoir valu les bougies.Pour les fans de la série dont 101 produite par Eiichiro Oda en 1997e Tome paru en France en mai 2022 et c’était la dernière chance de se dresser devant la Porte de la Fnac et d’obtenir cette célèbre édition collector, imitée par Grena à des dizaines de milliers d’exemplaires. Tous les exemplaires en ligne sont déjà en vente, à l’exception de Fnac’s Trash, volumes désormais disponibles dans tout Paris et en France.

Bouche à oreille et revente en ligne

Ainsi, un matin, 20 000 exemplaires de l’édition collector ont disparu, raconte Stéphanie Laurent, directrice des produits éditoriaux de la Fnac. “Je comptais sans fans qui pouvaient utiliser le bouche-à-oreille pour se ruer sur les stocks de collectionneurs. Je suis venu mardi, et nous avons entendu des discussions entre vendeurs”, a déclaré Hugo. Figaro..

Pour les amoureux de une pièce, Jusqu’ici aucune douleur. La version collector n’a pas duré longtemps, mais il reste encore beaucoup de volume classique à réimprimer à la demande. Et pour les plus motivés, Le Figaro Les acheteurs chanceux de couverture rigide indiquent qu’ils ont déjà republié la copie sur Internet à un prix pouvant atteindre huit fois le prix de vente d’origine.

Lire à nouveau“Avengers” quand “One Piece Stampede” le joue

Lancement historique

250 000 exemplaires édités en librairie, tome 100 de la série une pièce Selon l’éditeur Glénat, mercredi est la plus grosse sortie jamais vue dans un dessin animé français. Glénat publie une série signée Eiichiro Oda depuis 2000, commencée en 1997 par un jeune designer prometteur à l’époque, et est aujourd’hui une légende de son art à 46 ans. L’industrie derrière lui est maintenant une machine grasse. En version originale, au Japon, ce tome 100 est paru début septembre. Et l’adaptation aux petits écrans devrait se poursuivre prochainement.

“250 000, c’est un tirage au sort pour le Prix Goncourt”, a déclaré à l’Agence France-Presse Benoit Foot, éditeur de dessins animés de Glenat. Mais la comparaison s’arrête là. C’est une série, le prix est bas (6,90 euros, 10,75 euros pour la version collector) et le lectorat est très jeune. De plus, ces 250 000 exemplaires sont insignifiants par rapport aux 490 millions d’exemplaires cumulés de tous volumes et toutes langues vendus sur près de 25 ans.

une pièce L’histoire d’un pirate à la recherche d’un merveilleux trésor et d’un personnage qui veut être Luffy, le roi des pirates portant le célèbre chapeau de paille. L’originalité des scénarios, les mystères des personnages, les subtiles combinaisons d’humour, de combats, d’émotions et de flashbacks ont assuré un succès planétaire.

“Classique écrit devant vous”

« L’engouement grandit tout au long de la série. Entre les tomes 12 et 23, l’histoire d’Alabasta, l’arc de l’histoire qui a fasciné de plus en plus de lecteurs en France, s’est déroulée. Après cela, la série est devenue célèbre. Il y a eu une série de événements survenus, notamment en 2008, lorsque l’animation a commencé à être diffusée sur la TNT », se souvient Benoit Huot. Eiichiro Oda ne peut pas dire par lui-même combien de livres il doit encore publier avant de définir le point final, mais il n’a pas terminé cette histoire.

“Nous sommes dans la dernière partie. Il a annoncé qu’il avait hâte de le dessiner. L’histoire avance rapidement et l’auteur se met systématiquement à jour. C’est moi. Le classique écrit devant nous aura 25 ans en 2022. Selon l’éditeur, le classique a tendance à se trouver dans les écoles et n’est terminé qu’une seule fois, donc c’est une opportunité. » précise l’éditeur.

Lire à nouveauCes caricatures dont la fin n’a jamais été publiée en France