Mario Vargas Llosa remporte l’Académie Française… par Pierre Athrine


Écoutez cet article dans l’application


Écoutez cet article dans l’application

Jusqu’à présent, le seul F18 susceptible de faire la une des journaux était un chasseur multirôle américain que l’on peut voir survoler la ligne funéraire de Superman. Batman contre Superman.. Ce n’est pas le cas, puisqu’une réunion privée s’est tenue le 7 octobre au Quai Conti à Paris. Le débat a été houleux sur l’avenir du F18. Problèmes réels d’identité : avez-vous eu besoin d’utiliser des préférences nationales et d’empêcher des opérations alternatives à grande échelle ? Enfin, la majorité a commencé à accepter la candidature de Meticoi, un particulier Mario Vargas Llosa, pour le président F18 de l’Académie française, précédemment occupé par le regretté philosophe Michel Serres. Le requérant écrit une lettre à son secrétaire permanent, je ne peux donc pas imaginer qu’il soit rappelé à nouveau le 25 novembre, le jour du scrutin. Néanmoins, cette élection n’est pas sans poser de problèmes.

Tout d’abord, il n’est pas français. Kessel, Troyat et Ionesco ont été naturalisés bien avant leur apparition. Bien sûr, Green, Jursenard, Sengor, La Ferrière et Serra étaient étrangers ou avaient la double nationalité. Hispano-péruvien, mais comme Mario Vargas Llosa, qui a peut-être raté un tiers dans certaines circonstances. Des détails qui ont peu de sens pour les gens qui vivent dans le monde de la fiction. D’autant plus que ce n’est pas précisé dans la loi de l’académie datant de 1635. Il avait alors 85 ans, plus jeune qu’Elene Carrere Denkos, 92 ans (mais elle apprécie la permanence en plus de l’immortalité) et encore plus environ René de Ovaldia, 103 ans. .. Pourtant, 85 ans, c’est 10 ans de plus que la limite d’âge.

Enfin et surtout, il écrit en castillan, pas en français. Tout son travail a été traduit dans des dizaines de pays, mais écrit dans sa langue maternelle. C’est une belle langue, mais ce n’est pas la nôtre. Mais telle que définie par Richelieu, la mission première du savant est de « porter le français », de le défendre et de l’expliquer. Là, même si Vargas Ryoza n’a jamais cessé de payer des dettes, notamment envers Flaubert et notre culture française, c’est tout aussi embarrassant. Autrement dit, Alexandre Dumas est autorisé à violer les lois de l’Académie, à condition qu’il soit un bel enfant. C’est beau, mais le doublage c’est pour ouvrir la boîte de Pandore. Cette triple calomnie crée un précédent.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Il était considéré comme un écrivain mort qui renaît en statue

Mario Vargas Llosa est l’un des plus grands écrivains de la seconde moitié du XXe siècle. L’ampleur, l’influence et la puissance de son œuvre sont incontestables. N’est-il pas le premier écrivain étranger vivant à figurer dans la prestigieuse collection Pléiade ? N’est-il pas le premier lauréat du prix Nobel de littérature à s’asseoir sous la coupole depuis François Mauriac ?

Mais que fait-il dans cette sympathique galère ? Je vis à Madrid, donc je ne peux même pas en faire un “Jeudi Club”. Avec les fauteuils de l’Académie péruvienne et royale espagnole et les 40 doctorats honorifiques de la liste de chasse, il ne peut éviter l’honneur, l’invitation et la grandeur de la fondation. Son admiration pour Michel Serres est convoitée et on l’a déjà vu polyphonique, foisonnant, riche, épique, mythique, satirique, réaliste, folkloriste et collusion. Imaginez être une personne, mais il n’y a pas de violence épique, mais pas pour demain. Nombre de personnes en attente de leur tour – 4 boursiers élus n’ont pas encore été officiellement acceptés.

Application L’Express

Analyse et décryptage du suivi où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Lorsqu’il a remporté le prix Nobel, il a déploré les principaux effets secondaires. Il était considéré comme un écrivain mort qui renaît en statue. Aussi, depuis, il n’a de cesse de nous rappeler qu’il existe toujours. Ce n’est pas l’académie que nous proposons à Mario Vargas Llosa, mais lui que nous lui proposons. Côté 40e, il a même le courage d’y faire venir des romanciers qui les surpassent avec tant de têtes. Les photos de famille ne sont pas en leur faveur. On lui promet une élection comme maréchal. Seule une mauvaise langue verra une relation avec l’un des prédécesseurs de sa chaire, en particulier Philippe Pétain. Il a été exclu de l’entreprise après avoir été accusé d’indignation par le peuple pour sa libération. A partir de là, le F18 n’est plus un avion de guerre, mais un siège éjectable…


avis

Chronique

SharmaniAbnoussé Shalmani

Chronique

Christoph Donner, écrivain.Christoph Donner

Chronique

Nicolas Bouzou, économiste et essayiste, est le fondateur et directeur du cabinet de conseil Asterès.Nicolas Buzo

Chronique

Abnoussé Shalmani