Martinique : le tribunal administratif retire le drapeau « ipséité »


N.-É.Son drapeau « ipséité » est vivant depuis quelques heures. Lundi 15 novembre, le tribunal administratif de Fort-de-France a décidé que le drapeau et l’hymne national choisis par les anciens dirigeants de la collectivité territoriale martiniquaise en 2019 pour représenter l’île ne devaient plus être utilisés. .. Issu du concours, ce drapeau « ipséité » (bannière bleue, verte et blanche ornée de l’escargot de la Reine, coquillage important de la culture martiniquaise) a été créé par Alfred Marie, l’ancien président du Conseil exécutif de la collectivité territoriale de Martinique. Il a été choisi. -Jeanne.

Le juge a estimé que l’ancien chef du gouvernement local avait fait ce choix seul, ignorant le fonctionnement juridique de la région. “Par conséquent, cette décision méconnaît les règles de compétence entre les différentes institutions de la collectivité territoriale de Martinique et est donc illégale”, a écrit un juge de paix sur les lieux du tribunal administratif.

Lire à nouveauSpiritueux Spéciaux – Distillerie Laïque de la Martinique

Ce sujet fait l’objet d’un débat houleux sur la Martinique.

Cette décision est favorable aux exigences formulées par les particuliers et les groupes en octobre 2019. Sergeletchmy, le successeur d’Alfred Marie Jeanne, qui préside le Conseil exécutif de la CTM depuis juin, a pris acte de cette décision. “Le drapeau national et l’hymne national des territoires et des peuples sont de puissants symboles constructifs de l’identité collective. Leur détermination est un acte collectif déterminé et doit transcender l’individu”, a déclaré Serge Letchmy. public de choisir le drapeau et l’hymne national.

Ce sujet a fait l’objet d’une intense polémique en Martinique, où jusqu’à quatre drapeaux cohabitent. Face au drapeau tricolore de la République, de plus en plus de Martiniques brandissent les drapeaux rouge, vert et noir. Conçue dans les années 1960, cette banderole, symbole de rébellion et de liberté, a regagné en popularité ces trois dernières années sous l’impulsion de militants identitaires.

Les militants brûlent le drapeau

Les militants se sont opposés avec véhémence au drapeau “ipséité” lors de sa présentation au grand public en mai 2019, brûlant même l’emblème.Le drapeau dit aux quatre serpents, l’ancien drapeau du 18e Martinique et de la marine marchande de Santoe En lien avec le siècle et la traite négrière, il disparaît peu à peu des lieux publics. Après de nombreuses années de combats au sein d’associations et de partis politiques, il a été spécifiquement radié des armoiries portées par la gendarmerie de l’île en 2018 à la demande du président Emmanuel Macron.


L’équipe éditoriale vous conseillera