Martinique : les obstacles doublent au troisième jour de la grève générale


N.-É.La situation s’est aggravée mercredi soir en Martinique, au soir du troisième jour de grève générale, et la multiplication des obstacles sur les grands axes de l’île a été secouée comme la Guadeloupe voisine par des manifestations contre un vaccin anticovid obligatoire. .. Cela peut être violent dans certaines régions.

A Robert, un supermarché était en feu, les pompiers ont indiqué à l’Agence France-Presse qu’ils n’interviendraient devant les forces de l’ordre qu’après avoir subi quelques coups de feu tirés lors de leur mission. .. Mercredi, les autorités ont entamé lundi un blocus en Martinique, ouvrant la porte au dialogue avec Shinji Kale, qui compte renforcer son ton. “Jeudi à 10 heures (15 heures à Paris), j’ai reçu une convocation à une réunion entre le gouverneur de la province et le président du conseil exécutif (du groupe territorial Martinique Sergeletchmy)”, a déclaré Eric Bellmare. , a déclaré le secrétaire général de Force Uvrière Martinique lors d’une conférence de presse mercredi après-midi.

Plusieurs policiers et gendarmes ont été blessés

Lorsque les syndicalistes ont menacé de « prendre d’autres dispositions » face à « l’outrage préfectoral », le délégué syndical a été investi. Les 17 dirigeants syndicaux, qui ont commencé à appeler à la mobilisation en Martinique lundi, ont dû s’appuyer sur leurs bases respectives pour déterminer les actions futures.

Lire à nouveauSebastian Le Corne, ministre fragilisé par la crise en Guadeloupe

Le syndicat vient d’avertir qu’il n’entend pas relâcher sa vigilance. “Si l’Etat a fait un petit pas jusqu’ici, c’est à cause des rapports de force”, a déclaré Gabriel Jean-Marie, secrétaire général de la CGTM. Par conséquent, le barrage peut survivre. La Martinique avait déjà signalé “un événement très violent au niveau de l’agglomération de Fort-de-France (…)” de mardi à mercredi soir. “Sept policiers et cinq gendarmes ont été légèrement blessés, mais n’ont pas été hospitalisés”, selon la même source. « Cinq personnes ont été interpellées et toujours détenues par la police pour tentative de meurtre et exacerbation de violences contre les pouvoirs publics, dégâts d’incendie, détention et détention d’armes, et participation à des groupes armés. Toutes ont déjà été condamnées », a-t-elle ajouté.