Mexique : Un petit tatoueur aux mains d’argent

Des écoliers en fin de primaire portant des gants en latex passent leur temps libre dans l’atelier du père d’un tatoueur à Puebla, la première ville coloniale fondée par les Espagnols dans le centre du Mexique.

L’enfant rêve de devenir marin.Tatoueur“, raconte-t-il à un correspondant de l’AFP.

Brandon a commencé à percer la peau de son père et a peint un crâne dessus avec de l’encre indélébile.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Le visage potelé du garçon se détache sur les murs sombres d’un studio familial aux allures de grotte. Mais au moment de passer à l’action, son regard se fige sur la peau du client avec une maturité impressionnante.

La précision avec laquelle il dessine la gueule du chat un à un, convient à un maître tatoueur.

“”J’ai aidé mon père et j’ai commencé par regarder une vidéo. J’ai commencé à lire un livre sur les cours de tatouage.Et a continué“, dit-il de sa voix de cristal.

Après son père, c’est au tour de son oncle et ami. “”De plus en plus de gens veulent que je me fasse tatouer.Ils me font confiance et je les remercie“, dit Brandon.

Il y a quelques années, certains médias étaient invités à une exposition à Tepito, la capitale du Mexique.

“”Il aime peindre depuis l’âge de 6 ans.En période de pandémie, il s’est davantage impliqué“Son père, Jose Bergos, dit fièrement qu’il est tatoueur depuis sept ans.”La seule condition est qu’il me donne de bonnes notes de l’école“. Rassurez-vous, Brandon n’a pas encore l’intention d’abandonner l’école.

Avant de passer aux tatouages ​​pour toujours,Nino“J’ai le silicone et les fruits”, ajoute Jose.Il est très demandé. Il a 30 tatouages ​​sur sa montre. Tout le monde est content.Aucune complication“.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

“”Je ne pouvais pas imaginer mon fils se faire tatouer.Il a une bonne main et est très léger“, termine le père avec émotions.


avis

Chronique

Pierre Assouline, journaliste, écrivain, membre de l'Académie Goncourt, et chroniqueur de L'Express.Pierre Athrine

Chronique

Rapide! Rapide! Il faut blâmer, justifier, exiger encore une autre loi, imposer au nom du bien et critiquer Abnus Charmani.Abnoussé Shalmani

Chronique

Christoph Donner.Christoph Donner

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo