Mondial-2022 : l’Argentine vérifie les billets du Qatar malgré un match nul avec le Brésil

Inconvénients du tumulte, de la tension, du sang et des lèvres ouvertes : les matches Brésil-Argentine sont avant tout supérieurs, même sans problèmes purement financiers entre les deux premières poules des qualifications sud-américaines.

Les deux équipes avaient trois attaquants chacune, elles ont donc eu du mal à construire face à l’adversité, il y avait donc peu de chance.

L’Argentine, où Messi, Paredes et Di Maria ont donné le coup d’envoi, s’est avérée dangereuse uniquement sur les tirs lointains. Pourtant, ni Lautaro Martinez (24e) ni Rodrigo de Paul (40e) n’ont surpris la vigilante Allison dans la cage.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Lionel Messi, enveloppé dans la défense brésilienne du coéquipier du Paris Saint-Germain Markinhos, était à peine visible malgré un ballon de but dans les dernières minutes de jeu. Il a également affronté le gardien de Liverpool (90e) à 25 mètres de son pied gauche après la course de recentrage.

Malgré les nombreuses occasions, il est trop peu nombreux pour faire plier un solide Celesao et s’avère inefficace.

En l’absence de Neymar, souffrant d’adductions et remplacé par Vinsius Jr., l’Atletico de Cuña de Madrid a été placé au centre du trio de l’attaquant plutôt que Gabrieu Jesus.

-Lèvre ouverte-

Le troisième attaquant, le gaucher Rafina de Leeds, s’est d’abord montré très dangereux au milieu des trois défenseurs dans le coin de la surface, mais fou Nicolas Otamendi. ).

Le Brésil, qui a dominé ces tours de qualification avec 11 victoires et 2 nuls, a été le plus entreprenant avec Lyone Lucas Paqueta dans l’entrejeu devant Fabinho et Fred.

Vinsius Jr. (18e), lancé à l’entrée de la surface, a raté le premier ballon poignardé, et Fred a vu une reprise immédiate du contrôle de la poitrine d’un tir de robe qui a touché le haut de la barre transversale (60). Vinsius Jr. avait encore trop de préjugés dans la surface rien que pour ses conditions chaudes et gâchait trop de contrôle (72e).

Le Brésil n’a pas pris sa revanche sur la Copa America, perdue au stade Maracana (1-0) en juillet, et l’Argentine célèbre son coup de sifflet final en remportant le tour officiel de qualification de son grand rival le Qatar.

Elle a dû attendre l’annonce de sa défaite à domicile (2-0) contre les Chiliennes de l’Equateur. Cela la qualifiera automatiquement comme l’une des quatre meilleures poules simples.

A quatre journées de la fin, l’Albisereste compte 12 points d’avance sur la Colombie, qui a accordé son huitième nul face au Pérou et au Paraguay (0-0), vainqueur du Venezuela (2-1). Cependant, le Pérou et la Colombie se sont affrontés le lendemain, et une seule de ces deux équipes a pu pratiquement dépasser l’Argentine.

L’Équateur est actuellement à la troisième place avec 23 points, grâce à sa victoire au Chili. L’Uruguay a inscrit 16 points lors de quatre défaites consécutives (3-0) en Bolivie.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

L’Argentine (8V, 5N) est toujours invaincue dans ces qualifications, avec 29 unités en 13 journées, soit six matchs de moins que le Brésil.


avis

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Chronique

Portrait d'Albert Moukheiber, 8 janvier 2020, Paris, France.Par Albert Moukheiber

Chronique

David Babeles

Le groupe de réflexion L’Express

Le dernier réacteur français a été lancé en 2004.Cécile Maisonneuve est Senior Fellow de l’Institut Montaigne et Conseillère au Centre Énergie et Climat de l’IFRI.