Mondial-2022 / Qualifications : Pour Bruce, le voyage au Qatar commence à Helsinki

Le champion du monde a écrasé le Kazakhstan (8-0) dans une ambiance juste samedi, avec Kylian Mbappe quadruplant, Karim Benzema doublant, le premier but international d’Adrien Rabiot et Antoine Griezmann à la 42e place.

Cependant, il s’agit déjà d’une nouvelle échéance à ne pas négliger. Les contre-performances du stade olympique, la capitale de la Finlande, qui devrait attirer jusqu’à 33 000 spectateurs, ramènera le drapeau tricolore d’automne, symbolisé par le sacre de la Ligue des Nations en octobre et les jeux passionnants proposés. empêcher. Samedi au Parc des Princes.

“”On ne peut pas entrer sur le terrain avec les orteils et il faut aller jusqu’au bout pour réaliser une belle performance collective sans réfléchir.“Lundi, le capitaine Hugo Lloris a déclaré, exhortant son partenaire à :”Bien terminer l’année civile“.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Même si Bruce débarquait à Helsinki, “Calme et tranquillité“Avec une force de qualification en douceur”Vous ne pouvez pas ignorer le match“Après, j’ai soutenu Didier Deschamps.

-Continuité ou rotation ? ??

Avant la baisse significative de quatre mois, les coachs veulent profiter de ce voyage en terre nordique pour peaufiner leurs idées et travailler sur l’automatisation de leurs lignes d’attaque. Plus que le tour final des qualifications, “Grand Duc des Hiboux“On dirait déjà une revue World-2022 prévue pour l’année (21 novembre au 18 décembre).

L’entraîneur a certainement dit,Quelques changements« Dans l’équipe de départ (sans être touché par la rotation), si Loris reste deuxième du groupe D (11 points), il doute qu’il abusera de cette opposition contre le 50e pays au classement FIFA. Il n’y a pas de place pour les playoffs en Mars devant l’Ukraine (9 points).

Bruce dit “Doit“Pour eux, viser la victoire”Statut“Avec champion du monde”Pour respecter vos adversaires, tous vos adversaires« J’ai posté un technicien basque.

Dans ce contexte, Deschamps doit arbitrer entre continuité et rotation, entre désirs individuels et ambitions collectives. Veut-il revoir Aurélien Tchoameni au milieu, comme la finale de la Ligue des Nations, quitte à mettre Adrien Rabiot sur le banc ? Va-t-il mettre à jour l’ailier droit Kingsley Coman un bon samedi ou donner à Benjaman Pavad le temps de jouer ?

Piégé sur un banc de remplaçant, Kurt Zuma veut avoir l’occasion de se montrer, à l’instar de Lucas Digne et Mattéo Guendouzi, qui attendent toujours la première sélection de la cinquième conférence internationale. ..

-“”Un match vraiment énorme“-

La Finlande, dans le cadre de celui-ci, décide de vaincre le champion du monde dominant afin de conserver l’espoir de disputer la première Coupe du monde de son histoire.

“”En regardant l’histoire du football finlandais, c’est un jeu vraiment énorme“,”Gros challenge“Tu dois comprendre ça”Dans une équipeLe sélectionneur finlandais Marc Canerva a déclaré lundi qu’il avait battu Bruce (2-0) lors d’un match amical en novembre dernier, mais qu’il avait marqué le même but à Lyon en septembre lors du premier tour de qualification.

Aux JO, l’équipe de Glen Kamara et Teemu Pukki a été ramenée avec succès de Bosnie-Herzégovine (3-1) samedi, malgré la première période de l’expulsion de Jukka Raitala suspendue mardi. En fonction des résultats de la Bosnie-Herzégovine jouant à la même heure mardi, un match nul devant le public à son domicile peut être suffisant.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Les éliminatoires se dérouleront en deux tours à élimination directe en mars. Pendant ce temps, Bruce a pu organiser un mini-tournoi amical au Qatar en tant que signe avant-coureur du monde 2022.


avis

Chronique

Portrait d'Albert Moukheiber, 8 janvier 2020, Paris, France.Par Albert Moukheiber

Chronique

David Babeles

Le groupe de réflexion L’Express

Le dernier réacteur français a été lancé en 2004.Cécile Maisonneuve est Senior Fellow à l’Institut Montagne et Conseillère au Centre Énergie et Climat de l’IFRI.

Chronique

SharmaniAbnoussé Shalmani