National : Bay, la vision du jeu de Red Star est-elle trop ambitieuse ?

“L’équipe s’adapte à nous et attaque nos faiblesses.” Les observations d’Habib Beye étaient parfaites pour Chatoroo (troisième année consécutive depuis qu’il a officiellement pris ses fonctions d’entraîneur du Red Star) après que sa défaite (0-2) a été confirmée il y a 15 jours. Si son premier match était hésitant et suggérait une petite reprise à ce moment-là, son équipe est tombée dans cette fosse. Après les parenthèses en Coupe de France d’Esquelbecq (3-1), il y a déjà eu urgence pour l’Etoile Rouge, qui a de nouveau été rétrogradé à Sète ce vendredi. « Le processus est long et les cicatrices d’un mauvais début de saison sont encore ouvertes », explique Bay. La victoire 6-0 à Avranches et la victoire à Cholet n’ont pas séduit nos lacunes. Quand on offre autant de cadeaux… il ne faut pas transiger sur la rigueur de la défense et on ne suffit pas. “

Depuis son entrée en fonction, l’ancien pro a utilisé une défense à trois voies avec deux pistons comme système de jeu préféré. Cependant, il change fréquemment au cours du match en revenant aux quatre défenseurs comme Créteil et en jouant contre Châteauroux. Chateaurou a apporté un peu plus d’équilibre à l’équipe. Alors le problème c’est que Bay a une vision trop ambitieuse par rapport à la qualité moyenne de son équipe et à la réalité de National, un championnat amer qui n’est souvent pas facile à faire jouer.C’est de savoir si ce n’est pas le cas.

“Ce qu’il veut est trop ambitieux pour les gens, et je pense qu’il est un observateur avisé de ce championnat. Je pense qu’il regarde beaucoup de matchs de haut niveau. Il est lui-même. Nous allons creuser dans ce que nous regardons. Mais surtout quand il s’agit de pistons, il n’a pas de joueur. En regardant les détails de l’effectif du Red Star, c’est même inconfortable de jouer de cette façon. Il faut un joueur tactiquement intelligent avec un terrain. Ce n’est pas le cas pour le Etoile rouge. En National, Villefranche ou Bourg-en-Bresse jouent à trois derrière, mais le joueur s’adapte à ce système. Pour moi, l’Etoile rouge est plus équilibrée en 4-3-3 ou 4-3-2-1. Bay colle à la réalité du championnat car le 15 n’est pas là où il devrait être. Vérifiez si cela s’applique.

Adoption à “réduction”

Les consultants de Canal + sont confrontés aux limites de leurs effectifs. Par conséquent, si vous disposez d’une station à pistons indispensable pour un système à trois défenseurs axiaux, vous devrez la bricoler. Sur la droite, Jason Tre est à peine apparu à Châteauroux et a été remplacé par un break, donc Mayoro Ndoe (milieu de terrain) et Edouard Dylet (défenseur central) ont été utilisés. A gauche, l’agressif Guillaume Bosca a dû descendre plus loin. A l’intersaison, si le renouvellement de Cheikh N’Doye et l’arrivée de l’ancien gardien d’Angers Ludwig Butel (qui a arrêté de jouer depuis la défaite 6-0 à Annecy) ont affecté les salaires, le club a été contraint dans le même temps. de l’argent. En conséquence, Red Star a mené des « recrutements à prix réduits » avec des joueurs qui nécessitent beaucoup de paris et de temps de jeu, comme Owen Maze. Les salaires des joueurs loués comme l’attaquant Tokpa (1 but) et Nilor (1 jeu) sont presque entièrement pris en charge par Amiens et Lorient. Le défenseur central Jozue Homau, 24 ans, était piégé dans une réserve s’il était professionnel à Nantes et Lorient.

Habib Beye est conscient des lacunes actuelles de son équipe. Il continue le jeu les uns après les autres, à la recherche de la bonne formule, même si Red Star séduit Le Mans, Créteil et Châteauroux dans plusieurs séquences. Mais cela n’a aucun effet. “Mon travail consiste à trouver une solution pour le système et un choix de joueurs”, admet Beye. Le technicien a définitivement besoin de l’apport d’un nouveau joueur lors du prochain mercato afin de concrétiser son idée de jeu.

14e jour. Jeudi : Bourg-en-Bresse-CHAMBLY. Vendredi (19h) ; Sète-Etoile Rouge, Créteil-Annecy.