Paris 2024 : le drapeau olympique flotte déjà sur Colombe

Les tournées des drapeaux olympique et paralympique qui ont débuté en septembre à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) se poursuivront. Ce dimanche, ils sont venus à l’esprit la mairie de Colombe, l’une des villes hôtes de Paris en 2024. D’ici trois ans, un événement de hockey sur gazon aura lieu au stade Yves du Manoir. Lors de la renaissance de Batucada et de « l’histoire des Jeux olympiques colombiens », tout le centre-ville a vibré à cause de l’Olympisme.

Isabelle Jouin a ouvert le bal. “Un siècle après le match de 1024, l’histoire de l’Olympisme et de Colombes est indissociable”, clame le président de la Fédération française de hockey sur gazon, “le siège est déjà à Colombes depuis un an”. Le champion du monde et olympique de judo Thierry Rey est actuellement conseiller spécial de Paris 2024 et s’inquiète. « 2024 était avant tout un match de pigeon. Ces drapeaux nous emmèneront aux JO ! » Malgré la grève au mercure, le groupe brésilien animera un peu plus le public déjà blanc et bouillant !

Rénovation du stade Eve du Manoir 80 M€

De son côté, Patrick Chaimovic, le maire de Colombe (EELV), entouré de plusieurs élus, boit du petit-lait. Il évoque les valeurs de l’Olympisme, “l’excellence, l’amitié et le respect”, et est convaincu que “nous sommes confiants de pouvoir accueillir les athlètes colombiens en 2024”.

Au bout d’un certain temps, dès l’âge de quatre ans, il débutera la foulée colombienne, une course ouverte à tous selon le format. « Le produit du 10km sera reversé à quatre associations qui luttent contre les violences faites aux femmes, L’Escale, Le Planning Familial, Le CIDFF et l’Entracte. C’est une de nos valeurs fondamentales. Cela fait preuve d’une certaine solidarité », ajoute un élu. qui portait un T-shirt en dentelle fluo.

En attendant l’arrivée des joueurs olympiques et de hockey, le stade de 1924, le stade Yves du Manoir, avant de devenir le siège du Racing Metro Rugby, doit subir une rénovation complète. La rénovation de ce site historique, qui appartient au conseil général, est estimée à 80 millions d’euros. Au printemps dernier, son stand a été démoli et vendu sur le site agorastore.fr. «Aujourd’hui, seuls les travaux de préparation des routes et du réseau sont en cours», explique Fat Umata Saw, adjoint au maire des sports et des JO en particulier. La plupart des travaux débuteront début 2022. “