Parlement LR : A J-10, les candidats défendent le programme 2022


MoiIl ne reste que 10 jours avant que le Parlement républicain nomme le seul candidat pour représenter le parti à l’élection présidentielle. Samedi 20 novembre, cinq candidats à l’investiture se sont réunis pour une étape importante dans la défense de leur programme devant le Conseil national républicain, une sorte de parlement de parti. Michel Barnier, Xavier Bertrand, Valérie Pécrès, Philippe Juvin et Eric Shiotti ont photographié leurs familles et présenté le programme au Parlement sur la scène du Palais des Congrès d’Issy-les-Mulinault. Rassemblez les élus et les responsables locaux du parti.

Ce magnifique oral a souligné Annie Genevard, la deuxième du parti, comme “le seul moment où tous les candidats se réunissent et répondent directement à ceux qui feront campagne plus tard”. Il s’agit d’un exercice « très différent mais tout à fait complémentaire » qui se distingue des exercices de débat télévisé traditionnellement privilégiés avec dignité et pouvoir d’achat. “Je suis désolée de ne pas avoir parlé des problèmes de santé, de culture et d’éducation”, a ajouté Annie Junebad, à la veille du troisième débat sur CNews.

Lire à nouveauRépublicains : une belle comparaison de leurs programmes économiques et sociaux

« Parce que ce sont les thèmes les plus sérieux et ce sont des préalables qui nous permettent de retrouver la sécurité et la paix et de commencer à reconstruire très vite sur d’autres thèmes comme le travail, l’éducation et la santé, la famille et les retraites. On en parle beaucoup, l’influence de la France. , a déclaré Michel Barnier, qui a d’abord remis le grill. Votre flux calme et mesuré derrière son bureau qui promet du « sérieux » travaille sur un « cap clair » autour de trois priorités majeures : « un choc d’autorité », les immigrés. « Hors de contrôle » pour finir, et un budget sérieux. Condamnant le “contrôle solitaire du pouvoir, l’arrogance, et parfois le mépris” d’Emmanuel Macron, il a promis de n’accomplir “qu’une mission” dans son discours faisant référence à Laurent Voquier.

Xavier Bertrand travaille sur Emmanuel Macron

Xavier Bertrand, qui lui a succédé de manière fantasque et décisive, a accusé Emmanuel Macron de “fossoyeur” et de “vautour” d’extrême droite. La personne qui vient d’abandonner son bureau pour monter sur le podium et vient de récupérer sa carte à LR (qui a quitté la fête en 2017) de sa manière préférée “debout” lors des réunions publiques, a déclaré dans son “2022” La survie est en jeu . “Politicien. « Le rétablissement de l’autorité est un préalable à une société plus simple et plus libérée », a-t-il applaudi pour avoir fourni les trois piliers de son programme : l’autorité, le territoire et le travail. “Si je gagne ce parlement, je gagnerai cette élection présidentielle”, a-t-il assuré.