Pass de vaccination : le Congrès approuve le texte en deuxième lecture


SEn deuxième lecture samedi 15 janvier, l’agent a adopté une proposition de loi controversée et a transformé le laissez-passer sanitaire en laissez-passer de vaccination. Cette nuit orageuse de débats dure des heures au Sénat. Débutant le 29 décembre à la Commission, ce 12e Marathon des textes d’urgence sanitaire depuis mars 2020 sera finalisé par le Parlement au terme d’un parcours chaotique fait de couacs, de polémiques et de rebondissements et s’achèvera dimanche après-midi.

La deuxième lecture du texte, qui a débuté vendredi à 15 heures et examiné près de 450 amendements, s’est déroulée vers 4 heures du matin, avec 185 voix pour, 69 voix contre et 8 abstentions dans une ambiance électrique.

Après un échec flagrant à trouver un compromis avec le Sénat, les législateurs ont travaillé sur une version du projet de loi proche de celle adoptée en première lecture la semaine dernière, mais avec certains amendements, parfois à un examen par le Sénat sous contrôle des droits. Ainsi, le pass vaccination ne s’appliquera plus aux adolescents de 12 à 16 ans encore éligibles au pass santé.

Lire à nouveauAu Sénat, la colère de Claude Malfred contre Antibacs

Opposition tenace

Possibilité d’accéder aux conférences politiques sous réserve de “vérification de correspondance d’identité” avec le laissez-passer, sanctions accrues contre les faux laissez-passer, présentation des laissez-passer sanitaires ou de vaccination… les discussions portent sur les mêmes dispositions qu’en première lecture rencontrées, mais le gouvernement et la majorité changer de cap.

Les opposants au texte ne baissent pas les bras, défendent inutilement la démarche de rejeter par avance le texte “contrainte”, et égratignent la majorité et les exécutifs, à l’instar des élus LFI qui ont abandonné leurs amendements respectifs à la hausse, entraînant des tensions régulières.

LREM et ses alliés, accusés d'”agitation politique” pour l’échec de ce texte et de la Commission paritaire paritaire (CMP), ont souligné leur “responsabilité” et souligné le secteur LR selon le vote.

Lire à nouveauPass de vaccination: le membre du Congrès et le sénateur n’étaient pas d’accord

Qui a voté pour quoi ?

Le groupe LR a massivement voté en faveur du projet de loi, mais le texte est divisé en 26 pour, 14 contre et 7 abstentions. La plupart des gauchistes, y compris le groupe socialiste (9 contre, 3 pour), ont voté contre. A l’exception d’Emmanuel Ménard, l’agent d’extrême droite s’est également opposé au texte.

Le projet de loi, qui devait initialement entrer en vigueur ce samedi pour faire face à l’épidémie de variantes d’Omicron, passe du temps supplémentaire au Congrès pour de nouveaux développements : la discussion soudaine du premier soir, des propos controversés d’Emmanuel Macron et jeudi, après une tweet du sénateur patron LR Bruno Rutairo, alors que l’accord sur ce texte semblait proche, une commission paritaire des membres du Congrès et des sénateurs.