Pêche : les pêcheurs français annoncent vendredi le blocus


Un “Avertissement”. En raison du conflit post-Brexit entre Londres et Paris, les pêcheurs français, qui n’ont pas encore de nouvelles d’un permis de pêche dans les eaux britanniques, ont décidé d’attaquer et de se mobiliser violemment vendredi 26 novembre. Ainsi, la Commission nationale des pêches française a annoncé vendredi qu’elle bloquerait l’accès aux marchandises aux trois tunnels sous la Manche et au tunnel sous la Manche.

“Nous n’avons besoin d’aucune aide. Nous récupérons juste la licence. Le Royaume-Uni doit suivre l’accord post-Brexit. Trop de pêcheurs sont encore dans l’ignorance”, a déclaré Gérard du Comité national lors d’une conférence de presse. Le président Lomity déclaré.

“Nous avons attendu 11 mois la bouche ouverte.”

Les pêcheurs empêchent les ferries d’arriver en mer dans trois ports : Saint Malo, Wistram et Curry. A terre, l’accès des camions cargo au terminal cargo du tunnel sous la Manche sera également bloqué pendant plusieurs heures. “Nous attendons depuis 11 mois. Il y a une limite à la patience de nos experts. Nous espérons que vous entendrez ce coup de semonce”, a ajouté Gérard Romiti. Cependant, à l’avenir, “aucune action” sera exclue.

Lire à nouveauPêche : Qui est mené par bateau entre la France et l’Angleterre ?

Ce mouvement est une réaction aux attitudes « provocatrices » et « humiliantes » des Britanniques. “Le problème avec cette licence, ce sont les arbres qui cachent la forêt. La solution dépend de notre relation à long terme avec le Royaume-Uni”, a-t-il averti. Il s’est félicité de l'”ultimatum” lancé par la Commission européenne mercredi tout en remettant en cause la solidité de l’engagement de l’Europe aux côtés des pêcheurs de l’UE et a réglé le différend d’ici le 10 décembre. J’ai demandé à Londres de le faire.

En vertu de l’accord Brexit signé entre Londres et Bruxelles fin 2020, les pêcheurs européens peuvent continuer à travailler dans les eaux britanniques s’ils peuvent prouver qu’ils ont déjà pêché dans les eaux britanniques. Cependant, la France et le Royaume-Uni discutent de la nature et de la portée des pièces justificatives fournies.De 1 au totaleuh En janvier 2021, la France a obtenu “plus de 960 permis” pour pêcher dans les eaux britanniques et anglo-normandes, mais Paris sollicite toujours plus de 150 permis, selon le ministère français de la Maritime.