Plan France 2030 : pourquoi les cadres sont à nouveau dépendants de l’hydrogène

Trains, camions, avions… demain, tous à l’hydrogène ? Les cadres comptent beaucoup sur ce gaz comme carburant alternatif fiable et particulièrement propre, non seulement dans les transports, mais aussi dans l’industrie lourde, ce qui contribue clairement au réchauffement climatique. Plus d’un an après l’officialisation de l’enveloppe de 7,2 milliards d’euros dans le cadre du programme French Relance, Emmanuel Macron a annoncé ce mardi que Genvia de Béziers a annoncé une prolongation supplémentaire de 1,9 milliard d’euros grâce à la France du bas. plan 2030.

Cet investissement donnera à la France A l’AllemagneEnviron 9 milliards d’euros investis dans ce secteur stratégique en 2020. Ce n’est pas surprenant. Lors d’une présentation à France 2030 il y a un mois, le chef de l’État a confirmé sa volonté de miser sur l’hydrogène et de devenir un leader. Dans cette zone. leader, Plus précisément, grâce au soutien d’un autre secteur, sur lequel les cadres s’appuient également fortement : Nucléaire.. L’hydrogène (qui est son inconvénient) est particulièrement gourmand en électricité dans sa production.

Pourtant, Emmanuel Macron, engagé dans la « Bataille pour l’industrie, l’écologie et la souveraineté », marque des points face à ses concurrents. Dans ce cadre, l’Allemagne a un programme hydrogène basé sur l’importation d’énergie solaire en provenance des pays chauds.

Production et utilisation d'hydrogène

Production et utilisation d’hydrogène

afp.com/Simon MALFATTO

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Cinq objectifs “Gigafactory”

A quoi sert cette extension ? Une partie des 200 millions acquis dans le cadre du programme européen IPCEI (Important Project of Common Interest in Europe) sera directement envoyée à Genvia grâce à la recherche publique (Nuclear and Alternative Energy Commission) et le groupe Schlumberger Paraoil. Est considérée comme une « pépite d’avenir » dans un secteur dominé par le géant Air Liquide.

Ce dernier a déposé une quarantaine de brevets et développe une cellule électrolytique à haute température qui peut non seulement générer de l’hydrogène à partir de molécules d’eau (H2O) mais également générer de l’électricité à partir d’hydrogène avec un rendement élevé. Mieux que les processus existants.

Genvia sera l’une des cinq cellules électrolytiques « Gigafactory » que la France attend dans un futur proche. Ce chiffre devrait être au moins « deux » d’ici 2030. Créer 50 000 à 100 000 emplois dans le domaine.

« L’hydrogène peut sécuriser nos déplacements, notre production et notre énergie bas carbone, harmonisant ainsi les aventures industrielles, la croissance économique et la décarbonation économique, et la bataille pour le climat. Le même temps est possible « grâce à ces innovations » que le célèbre « célèbre » a souligné pour le président à Bézier dans le sud de la France ce mardi.


Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

L’hydrogène comme réponse à toutes nos maladies ? Peut-être. Mais il y a quelque chose à faire. En tant que président de French Hydrogen, Philippe Boucly l’a rappelé mi-octobre. Express : “Actuellement, la France ne dispose que de 3 MW d’électrolyse spécifiquement destinés à produire de l’hydrogène, mais l’objectif national est d’atteindre 6 500 MW d’ici 2030.”


avis

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Chronique

Portrait d'Albert Moukheiber, 8 janvier 2020, Paris, France.Par Albert Moukheiber

Chronique

David Babeles

Le groupe de réflexion L’Express

Le dernier réacteur français a été lancé en 2004.Cécile Maisonneuve est Senior Fellow de l’Institut Montaigne et Conseillère au Centre Énergie et Climat de l’IFRI.