Pour promouvoir l’ultra-fraîcheur, l’organisation de producteurs normands lance son Petit Suisse

Les éleveurs de bonheur rient. Ces producteurs laitiers de Calvados et Lamanche, vêtus de sweats blancs avec un portrait de la marque, ont lancé leur premier produit, Petit Suisse, le 2 novembre, remportant la première partie du pari. .. « L’idée remonte à 2018. On s’est dit : Et si nous, éleveurs, créions une marque locale ? » Souvenez-vous de Damien Lecuir, président de l’Organisation des Producteurs des Trois Vallées (OP) du Bessin qui compte 86 éleveurs.

Consommateur enthousiaste

Les ultra-frais (yaourts, petits suisses, fromages blancs, et même crème dessert) sont “en baisse en quantité et en valeur”, mais ces Normands, qui ont un contrat avec Danone pour le lait, développent des veines. En 2020, nous avons conclu une entente avec une importante industrie laitière. “Nous travaillons avec des produits laitiers Danone de Molay-Littry (près de Bayeux)”, poursuit Damien Lecuir. Si cette usine fonctionne très bien et compte 120 salariés, un outil de transformation. les co-fondateurs de Breeders of Happiness, ont ajouté : ” Ils ont le savoir-faire que nous n’avons pas en tant que producteur. Il y a la technologie. Ce n’est pas notre métier. C’était important de trouver un partenaire. ” “

Le distributeur est un autre partenaire important. Le Groupe Système U, qui commercialise Petit Suisse en Normandie, dans le nord de la France et en région parisienne, a actuellement commandé 800 unités (un pack de 6 Petit Suisse). Pour le lancement. Ils vont se déchirer et peaufiner leur organisation avec les PO et les produits laitiers. « Au-delà des ventes, ce sont les retours que nous avons qui nous rendent heureux. Le distributeur nous a dit qu’un client à la caisse centrale a demandé si nous avions notre petit suisse. » s’enthousiasme le responsable du PO.

Paquet coloré

La marque Breeders of Happiness est déposée à l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle). Selon les groupements de producteurs, ce sera la première marque que les producteurs eux-mêmes lanceront avec ce modèle. “Ce n’est pas une marque de ferme, mais nous pensons que le site devrait être dans un supermarché, et toutes nos fermes sont à moins de 60km des produits laitiers”, clame Virginie Sartorio.

Ce positionnement n’est pas un hasard. Le PO avait sous-traité un consultant pour l’étude des consommateurs. « La confiance est devenue encore plus importante que la proximité. Même si nos petits Suisses sont vendus dans les supermarchés de certaines régions, nous sommes transparents et Traitons du lait local. Cette étude a également montré que la Normandie est largement reconnue comme un représentant de premier plan des produits laitiers. Autre discussion de commercialisation.

A ce jour, le Groupe Système U vend Petit Suisse en Normandie, dans le nord de la France et en région parisienne. LP / Esteban Pinel

C’est pourquoi les petits suisses sont dans les rayons dans des emballages colorés, comme le rappelle Anne-Sophie Ansel, vice-présidente de l’OPdes Trois Vallées. J’ai mis des taches de vache et des petites fleurs sauvages colorées. L’agence de télécommunications locale de Khan a beaucoup travaillé là-dessus. C’est dynamique et véhicule un optimisme qui fait parfois défaut à l’industrie… “Ces petits Suisses sont aussi une bonne sortie pour les opérateurs. “Pour six bouteilles, soit 360 grammes, il faut un litre de lait”, expliquent-ils. Il fournit la réponse aux recherches de volume et de notation.

A-t-il été vendu dans toute la France mi-2022 ?

Ce « projet global » commence la phase de découverte. Si un bon départ se confirme, les reproducteurs bonheur pourraient être commercialisés dans toute la France à la mi-2022. La marque envisage de trouver d’autres distributeurs et d’étendre leur portée. Elle assure également le suivi des opportunités de restauration scolaire. “Informé parmi les communautés. Ce produit est un bon moyen de respecter l’environnement et le bien-être animal et d’éduquer les enfants à la production locale. Petit en attendant de conquérir la cantine. Les Suisses fourrent le nez dans les étagères. Derrière le logo en forme de vache , 86 éleveurs normands ont l’espoir de gagner un pari.