Président 2022 : l’appel du pied des macronistes aux élus municipaux français


“MMaire Adam, Monsieur, (…) Participez à notre démarche et soutenez avec nous les actions et les résultats d’Emmanuel Macron. Car ce qui nous unit est infiniment plus important que ce qui nous divise. Le message était clair et a été envoyé par courrier à tous les maires de France ce mercredi 8 décembre.Il rapporte que l’association a signé pour soutenir la réélection d’Emmanuel Macron, instituée par le ministre des Affaires étrangères Sébastien Lecorne. Parisien..

Dès lors, les macronistes veulent inciter les conseillers municipaux à mettre en place un “comité local” pour créer un “mouvement généralisé” de soutien à l’actuel chef de l’Etat, ce qui n’a pas encore été annoncé. sélection. Le but est simple. Il s’agit de pallier le manque d’ancrage local de LREM en obtenant le soutien du maire sans étiquette. Cette lettre sera envoyée alors qu’Emmanuel Macron entame une série de déplacements à la rencontre des élus locaux, notamment Sher et Arie.

Rassembler les sponsors de l’élection présidentielle

Parmi les signataires de la mission figurent plusieurs élus bien connus de droite et de gauche. Hubert Falco, maire de Toulon, Karl Olive, conseiller municipal de Poissy, ainsi que Christian Teisedre et le maire Rodez. Grâce à cette attaque, les macronistes espèrent récolter un maximum de promesses de parrainage d’ici mars de l’année prochaine. L’objectif est “de montrer qu’il y a du parrainage et des gens partout (…) L’équipe des maires de France d’aujourd’hui, c’est le macronien”, confesse le stratège de la majorité présidentielle. Parisien..

Lire à nouveauLa tentation de Macron d’opérer avec le maire

Mi-novembre, Emmanuel Macron avait déjà accueilli 1 000 maires au Salon de l’Elysée et prononcé un discours à l’issue de la réunion annuelle des maires à Versailles le lendemain. La relation entre les élus municipaux français et le chef de l’Etat n’a pas toujours été simple, mais la tentation a déjà été manipulée. Et il n’a pas encore été complètement soulagé. Il a sifflé lorsqu’il a assisté à la réunion des maires en 2017, peu après l’élection. L’année suivante, il se souvient avoir préféré convoquer une importante délégation à l’Elysée. Europe 1.. Depuis, les relations avec les élus locaux semblent s’être un peu assouplies. Et LREM l’a bien compris : sans le conseiller municipal français, les futures campagnes pour la réélection d’Emmanuel Macron seraient certainement plus mouvementées que prévu.