Président 2022 : Pour Dalmanin, LR n’est plus un « parti »


N.-É.Ses principaux interlocuteurs lui seront reconnaissants : Gérald Darmanin a été écarté du Parti républicain (LR) en 2017 et avant de rejoindre La République en marche (LREM) le 20 novembre 2021. Samedi, LR a présumé qu’il n’était “plus un parti de gouvernement ” et les a accusés d'”aller à la limite”. “La majorité des électeurs de droite et du centre ne les considèrent plus comme des LR, qui ne sont plus des partis politiques, donc ils sont extrêmement avancés”, a déclaré le ministre de l’Intérieur. Parisien, Dans une interview publiée en ligne sur le site Internet du quotidien.

Proche de Xavier Bertrand, candidat des Républicains à la présidentielle, celui-ci accuse ses anciens membres du parti de les accuser d’avoir retardé leurs démarches “sur les pas d’extrême droite, pas sur les pas de leur père”. « Quand personne n’est en désaccord avec la théorie des grandes alternatives, c’est le contraire du gaullisme. Pour savoir si le maréchal Petan est un homme bon et devrait travailler avec Eric Zemmour, qui dit qu’il doit changer le nom des Français. organiser un débat, c’est le contraire des droits républicains. », énumère-t-il.

Lire à nouveauRépublicains : une belle comparaison de leurs programmes économiques et sociaux

Quel est le meilleur candidat à droite ? “Emmanuel Macron”

Interrogé sur les meilleurs candidats de droite, Gérald Darmanin a répondu : « Emmanuel Macron », et « les gens intelligents qui connaissent la complexité de l’affaire sont des patriotes comme Valérie Pécrès, Xavier Bertrand et Michelle. Je regrette d’être ministre ». Barnier ne soutient pas le président de la République.”

Le ministre de l’Intérieur a également assommé Eric Zemmour et Marine Le Pen, estimant qu’ils étaient sous la forme d’« accélérateurs ». Il s’agit d’une tendance de super-droite visant à induire et à encourager des conflits entre les communautés. Gerald Dalmanin a déclaré que leur discours nourrissait de “mauvais réflexes” et “des pulsions profondes”. Et quand « Marine Le Pen et plus Eric Zemmour pensent qu’il faut être au pouvoir pour être « remplacés », ou quand on pense que ce sera une guerre de civilisation, il y a une forme. Malgré lui, le discours qui justifie cette théorie. ” L’accélérationnisme “contribue aux agissements d’un certain nombre de militants d’extrême droite”, rappelle le ministre de l’Intérieur.

Lire à nouveauSuper Right : “Ils sont armés pour protéger l’idéologie d’Eric Zemmour.”

Il n’y a pas de Cocorico à faire, mais j’ai remarqué que les fautes générales ont diminué depuis cinq ans.Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin

Gerald Dalmanin a finalement profité de cette interview pour louer les actions du gouvernement. Ce dernier a affirmé que “l’inconduite générale a diminué depuis cinq ans”, malgré l’augmentation des règlements de compte basés sur le vol, le vol d’armes et moins de voitures brûlées. “Il n’y a pas de Cocorico à faire, mais sachez que les fautes générales sont en baisse depuis cinq ans”, a déclaré le ministre de l’Intérieur. « Le vol est réduit de 25 % et le vol d’armes représente la moitié des deux à cinq dernières années », a déclaré Gerald Dalmanin. Concernant les violences urbaines, le ministre estime qu’en gardant le nombre de voitures brûlées comme référence, il a diminué de 11% cette année par rapport à 2020. Le premier montant en souffrance pour 2021 sera publié en janvier 2022.

En revanche, selon une note de l’information territoriale du 12 novembre. ParisienLe score calme a fait 79 morts depuis le début de l’année, soit une augmentation de 46% par rapport à 2020. Les Bouches-du-Rhône, qui ont été durement touchées ces derniers mois, ont concentré 40 % de ses meurtres parmi les criminels. Contexte de trafic de drogue devant la région parisienne. Par ailleurs, selon cette note, les attaques contre les policiers et les ambulanciers ont bondi de 7 % sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à 2020, montrant une augmentation encore plus remarquable en Ile-de-France (+ 28 %).

Lire à nouveauSept plaies de la police nationale