Président 2022 : Pouvoir d’achat, priorités françaises


VS’C’est une priorité pour la prochaine élection présidentielle. Le pouvoir d’achat est une préoccupation très importante ou assez importante pour environ 90 % des Français, devant la santé, l’immigration ou encore la sécurité et l’environnement, a annoncé lundi 29 novembre Europe 1 Odoxa.Je confirme l’enquête.

Quatre-vingt pour cent des Français estiment que le pouvoir d’achat a eu tendance à baisser au cours des 12 derniers mois. Selon l’enquête, la majorité (94 %) estime qu’un an et demi d’emprisonnement a entraîné une hausse des prix et une accélération de l’inflation.

Le niveau de vie des ménages a augmenté de 1,6 % depuis le début du quinquennat

Or, selon une étude de l’Institut des politiques publiques (IPP) liée à l’École d’économie de Paris, publiée début novembre, tous les ménages ont un niveau de vie (c’est-à-dire tous les revenus après déduction des impôts et des allocations). être en augmentation. À l’exception des 5 % de ménages les plus pauvres, qui ont perdu 0,5 % en moyenne, il a augmenté d’environ 1,6 % depuis le début de leur quinquennat. Le niveau de vie des ménages les plus modestes est miné par des revalorisations plus faibles de certaines prestations et des taxes plus élevées sur l’énergie et le tabac, qui pèsent proportionnellement aux revenus.

Selon les sondages Odoxa, les Français pensent que la hausse des prix de l’essence et de l’énergie a été la plus préjudiciable au pouvoir d’achat au cours des 18 derniers mois, mais la hausse des prix des produits de première nécessité a également eu un impact majeur. ..

Lire à nouveauLa fiscalité de Macron défavorise les 5% les plus pauvres

En réponse à la question « Lequel des grands domaines suivants est le plus important pour voter à l’élection présidentielle ? » », Les répondants qui peuvent choisir entre deux options ont répondu comme suit. 45 % pouvoir d’achat, 30 % santé, 25 % immigration, 24 % sécurité et lutte contre le terrorisme, 21 % environnement, 13 % chômage, 13 % éducation, 10 % identité française, 9 % fiscalité.

Le sondage a été réalisé du 3 au 24 novembre conformément à la loi sur les quotas, auprès de 1 005 Français représentant les Français de plus de 18 ans.