Président : Coup d’envoi de la “Maison Commune” à la Mutualité

Ils sont arrivés ensemble en groupe. La majorité des chapeaux à plumes ont (enfin) officialisé la création de leur “maison commune” à La Mutualité hier soir. Même là où Emmanuel Macron a lancé la campagne le 12 juillet 2016 avec le nez et la barbe de François Hollande (pour ne pas dire). Richard Ferrand, François Bayle, Edouard Philippe, Barbara Pompiri, Stanislas Gerini, Government Bans et Backbench, la majorité… tous sauf un étaient là : les futurs candidats.

Ensemble Citoyens, une association de partis politiques partenaires de la Macronie ! Le lancement de est conseillé depuis le podium au président du modem. C’est “une étape décisive pour soutenir ensemble la candidature à la réélection d’Emmanuel Macron”. Il m’a fallu deux ans pour y arriver, surtout au cours des dernières semaines d’intenses négociations.

« Nous sommes là, réunis ! », loue Stanislas Gerini, délégué général de LREM. Ce soir, quatre femmes ont défilé à la tribune pour sept hommes. Ministre de la Transition écologique. S’assure également un applaudissement durable en recherchant « l’égalité dans la gouvernance de ce mouvement. “

U-ni-té : C’était un message que l’adjudant du président s’est mis à scander et a décidé de masquer la différence. Cela n’a pas empêché Bailu de faire allusion à ce qui le sépare de Philippe. “Cher Edouard, il y a un climat différent entre les Pyrénées et la Normandie”, s’éloigne-t-il du podium, estimant que “chacun va à son rythme”. Lorsqu’il s’agit de distribuer les nominations législatives, tout le monde sait que le plus dur n’est pas encore venu. « Au moins, il nous fallait un pacte de non-agression », résume LREM, arrivée dans la salle. Vérifiez si cela tient…”