Présidente : Marine Le Pen seule contre les vampires


Écoutez cet article dans l’application


Écoutez cet article dans l’application

Jeanne Rnat, ce nom vous dit quelque chose ? Il s’agit d’un faux compte Twitter, avec des centaines d’entre eux. Retweetez des politiciens spécifiques de tous bords et critiquez les autres du compte de l’Union pro-nationale qui véhicule les idées du parti. Jeanne s’en prend au co-fondateur du site de Doctissimo Laurent Alexandre. Si Didier Raoult se présente, Marine Le Pen propose de voter et lui demande “d’arrêter de fumer”. Il pointe l'”impitoyable” des journalistes et des followers devant ceux qui pensent que personne ne parlait d’immigrés avant Eric Zemmour. Il y a donc 1000 comptes. La différence, c’est que Marine Le Pen se cache derrière Jeanne Rnat. Depuis septembre 2018, les candidats utilisent ce canal comme un exutoire qui leur permet de visualiser sans filtre son malaise et son hostilité alors que tous ses mouvements sont scrutés jour et nuit.

Et fâcheusement, Marine Le Pen en a beaucoup ces derniers temps. Alors qu’elle se dirigeait vers le second tour de l’élection présidentielle, elle a été confirmée dans tous les sondages et a constaté qu’elle faisait face à un concurrent qui était prêt à la dépasser dans la course à l’Elysée. Son plan explose. Le match qui était censé opposer à nouveau Emmanuel Macron pourrait ne pas être joué. Eric Zemmour, qu’elle a toujours considéré comme un allié, s’empare de ses électeurs et rappelle que les candidats du RN ne sont jamais élus. Aux côtés de Marine Le Pen, nous en avons conscience. Une potence élue pour financer la campagne. Cependant, il n’y a aucun doute sur le fait de changer le cours. Les candidats continuent de distiller les thèmes de propagande du pouvoir d’achat, de l’immigration et de la souveraineté nationale en allant à la rencontre de ses membres, faisant preuve d’une « vieille tranquillité militaire » et obtenant quelques succès sur le terrain.

“Marine Le Pen n’est pas une femme de droite”

C’est une erreur pour certaines personnes. “La Marine 2012 ou 2017 savait que tout pouvait être défait quand elle savait que ça n’allait pas. Aujourd’hui, elle et ses aides ont les yeux bandés et piégés en vitesse de croisière. “C’est chose faite”, déplore l’élu RN. Le manque de questions à leurs candidats inquiète ceux qui peuvent se retrouver dans les idées d’Eric Zemmour. Ils accusent la pendaison du “Clan Enan Beaumont” sur la ligne de campagne, qui préfère privilégier le pouvoir d’achat sur les immigrés. « Si Marine Le Pen n’est pas au second tour, ils sont responsables et garants du maire RN de Romain Lopez, Moisac (Tarn-et-Garonne). Ils l’ont enfermée dans une bulle. Ils la bêtise et certains territoires de leur sectarisme. Sondages publics obtenus par une autre personne élue d’une candidature sudiste : « Seuls 14% de nos électeurs partagent une stratégie de paix vendue par la direction. C’est un non-sens !

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Certains cadres qui soutiennent la théorie de l’Union des droits regrettent que RN ne veuille plus séduire un philoniste déçu et prêt à suivre Eric Zemmour. Ce dernier oublie une chose : Marine Le Pen ne s’est jamais retrouvée dans cet électeur. « Son père dit qu’elle est une bourgeoisie de gauche. C’est très vrai. Garantit les élus locaux. Elle n’aime pas cet électeur, donc elle n’investit pas dans ce domaine. ., Trop libérale économiquement. » Bref, trop correcte. A ceux qui ne l’ont pas compris : “Marine Le Pen n’est pas une femme de droite, garantit une ancienne alliée, mais poussée par son entourage, elle est obsédée par elle depuis 2017. J’ai dû abandonner une partie de eux. » Je me souviens de la scène de février 2016 chez ses anciens pairs. Louis Ario convoque un séminaire pour discuter de la question de la sortie de l’euro et de son abandon. Mais Marine Le Pen garantit qu’elle ne défendra jamais ce en quoi elle ne croit pas, affirmant qu’elle est la seule présidente et qu’elle est la seule qui décide. “Depuis, elle a perdu cette autorité et ne tient plus le parti…”, regrette l’ancienne militante.

“Je crois qu’elle a la capacité de quitter la politique pour toujours, même si elle perd.”

Pour Florian Philip, le tournant est intervenu le soir du débat catastrophique du second tour. “Cette même nuit, tous ses collaborateurs étaient sur le plateau pour plonger dans la brèche, et dire qu’il fallait changer le programme de l’économie en Europe”. à l’âge de 60 ans avec une pension de 40 ans.” Selon ses proches, le renversement de ces programmes a affecté les candidats. “Quand Marine Le Pen a repris le parti, il incarnait la diabolisation et la fibre sociale. Aujourd’hui c’est fini. Le combat que vous menez n’est plus le vôtre, vous êtes votre façon de penser. l’un d’eux. Le malaise ressenti par certains électeurs qui se sont rendus chez Eric Zemmour a convaincu leur ancien candidat qu’il n’était “plus honnête et incohérent avec ses pensées”.

Lire aussi >> “L’équipe perdante” de Marine Le Pen divise le rang des RN

« S’il faut reconnaître la qualité de Marine Le Pen, c’est sa capacité à résister au coup.

A moins que le “Clan d’Enan Beaumont” ne fasse l’unanimité, sa légitimité en altitude n’est pas remise en cause. Peu importe si cela les dérange, ils sont responsables. « L’œuvre influente de Marine Le Pen garantit surtout Robert Ménard, le maire de Bézier et vieille connaissance du candidat. C’est compliqué de s’appeler Le Pen. C’est toi. Et n’a pas vécu la même enfance que moi, et ces gens-là étaient là. dans les moments difficiles. Certaines personnes vous offensent, mais ce sont des amis de 20 ans, alors on leur pardonne. Marine Le Pen a hérité des guerres familiales et partisanes, dont elle a été témoin toute sa vie. C’est l’horreur du conflit. “Elle souffre de ces situations, elle fait tout pour éviter les conflits avec ceux qui s’opposent à elle”, garantit l’abus choisi par la direction. Aujourd’hui, peu de personnes parcourent le plateau pour servir de paratonnerre à un candidat. Si Julien Odoul et Laurent Jacobelli prennent leur part, d’autres porte-parole de la campagne sont devenus assez prudents ces jours-ci, malgré les incitations à prendre la parole dans les médias.

Application L’Express

Analyse et décryptage du suivi où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Mais la solitude, Marine Le Pen y est habituée. L’adversité aussi. Et ceux qui la connaissent bien sont même convaincus que c’est un moment difficile pour elle de montrer la force de sa personnalité. Certains évoquent des “rythmes de sénateur” lors de son voyage, d’autres se moquent des candidats à “cachés à la maison et publient des photos de chats sur Instagram”, tandis que d’autres y voient une stratégie de combat. “Les Marines sont déterminés. Elle est mature et souriante au connaisseur. Elle a eu beaucoup de mal pendant deux mois et a recueilli les sondages, mais a réussi à absorber les effets de l’explosion et son Zemmour a atteint le plafond. Il travaillera sur le reste de la campagne. » Tout le monde autour de lui le garantit : s’il y a un diplôme à reconnaître chez Marine Le Pen, ce sera un coup dur. Sa capacité à endurer. “Contrairement à Zemmour, qui ne sait pas ce que c’est… il a juste l’habitude de discuter avec des invités qui lui donnent un micro. Il ne sait pas quelle est la campagne. Les mois à venir sont décisifs. Et le candidat RN et ses proches sont des élus qui le savent et veulent en garder plus. Mais Marine Le Pen se dit prête pour le combat. Ce sera certainement sa dernière. Car, parmi ses amis, je suis convaincu que « même si elle perd, je crois qu’elle peut quitter la politique pour toujours ».


avis

Chronique

SharmaniAbnoussé Shalmani

Chronique

Christoph Donner, écrivain.Christoph Donner

Chronique

Nicolas Bouzou, économiste et essayiste, est le fondateur et directeur du cabinet de conseil Asterès.Nicolas Buzo

Chronique

Abnoussé Shalmani