“Primaire à gauche” : Anne Hidalgo demande de l’aide

Une nuit de décembre, cinq mois avant l’élection présidentielle, lorsque les socialistes sont apparus à la télévision, ils n’ont plus apporté d’espoir, mais ont organisé des retraits. Il y a cinq ans, François Hollande est apparu dans une petite fenêtre et a annoncé qu’il renonçait à se présenter à la présidentielle par manque d’espace, de pouvoir et de soutien. Ce mercredi soir, Anne Hidalgo a fait l’éloge du système qu’elle a rejeté il y a quelques semaines à TF1. .. Ils seront très nombreux car ils veulent retrouver l’espoir. Elle a appelé tous les candidats qui “veulent régner” à participer, et les chaussures sont déjà là pour pincer.

Où commence et où finit l’aile gauche du gouvernement ? Est-il sérieux d’imaginer Jean-Luc Melenchon et Anne Hidalgo participer au même tournoi avant de se faire tabasser en faveur du vainqueur ? La dernière primaire à gauche a tourné au désastre qui a nommé Benoit Hamon et a été bientôt lâché par plusieurs participants.

François Hollande a immédiatement critiqué la proposition

“L’heure est venue de ce rassemblement”, a déclaré le maire de Paris. “On ne peut plus perdre de temps. C’est urgent. Il faut d’urgence discuter de ces questions qui ne sont plus vues dans la discussion, comme les services publics, les crises des écosystèmes, etc. ” Urgence cette semaine. Je venais de François Hollande, qui a immédiatement rejeté la proposition d’Anne Hidalgo mercredi soir. Concernant BFM, l’ancien président a déclaré : « La candidature syndicale n’a de sens que s’il y a un programme commun et que tous les candidats partagent le même concept. Sinon, il faut le préparer. C’était. Je ne peux pas improviser.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

De son côté, Arnaud Monteboug a déclaré dans la journée que “lorsque tous les autres hommes politiques se sont presque réunis derrière eux, je rejette le sort des cinq candidats de gauche”. “Nous sommes prêts à proposer à ses candidats un projet commun”, a-t-il déclaré. Et au candidat généraliste ». Je dois dire qu’Anne Hidalgo et Arnaud Montebourg partagent autre chose. C’est une situation désastreuse dans les sondages. Par Elave, rendu public mardi. Selon la dernière vague du baromètre BFM-L’Express créé, le la première vague est de 3% de l’intention de vote et la deuxième vague est de 2% Philip Putu, Natalie Alteau, Fabian Le score total de Roussel, Jean-Luc Melenchon, Anne Hidalgo, Arnaud Montebourg et Yannick Jado est de 24%.


avis

Chronique

Un regard sur l'actualité de l'écrivain Christoph Donner.Christoph Donner

Journal libéral

"Un nuage de colère sociale se construit à l'horizon. Nous devons donc agir à la fois pour la France pauvre exclue du travail et pour les travailleurs pauvres qui sont désormais inquiets et étranglés."Alain Madelin

Chronique

Abnoussé ShalmaniAbnoussé Shalmani

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton