PSG Femme : “Mentalement, ça n’a pas été facile pour tout le monde”, confie Ole Nicole à l’issue d’une rencontre madrilène réussie (2-0).

Le PSG a remporté le Madrid (2-0) ce jeudi soir, se qualifiant pour la première apparition du groupe en quarts de finale de Ligue des champions. Les Parisiennes ont conservé leur rang et Didier Olllé-Nicolle l’a salué en conférence de presse. Les entraîneurs rouge et bleu estiment que le joueur était au cœur de l’affaire Hamlawi et s’est rétabli mentalement après les corrections qu’il a reçues à Lyon (6-1).

Comment déterminez-vous le jeu d’un joueur ?

Didier Olle-Nicol. J’ai joué à un jeu sérieux. Un démarrage complexe pour les 15-20 premières minutes. Ce n’était pas facile pour deux raisons. Il y avait une bonne équipe du Real Madrid qui voulait nous pousser à bout après le récent événement et il y avait une tension de la part des joueurs. Il y avait une ou deux touches supplémentaires. Nous avons eu du mal à fixer le rythme et à fixer le bon tempo. Depuis lors, notre communauté a réussi à bien faire. J’ai vu une équipe du PSG excellente en termes de jeu et de possession.

Êtes-vous soulagé?

Il avait deux objectifs. Même si vous perdez la partie, l’équipe ambitieuse ne perdra pas. Il y avait toujours un petit doute sur la digestion du match lyonnais et de la suite du match. Les joueurs étaient très inquiets. Nous avons beaucoup travaillé sur la vidéo, mais tout nous a manqué sur Lyon. Aujourd’hui, nous avons commencé avec tout le positif que nous avons construit contre le Real au match aller. Quand je n’étais plus nerveux, j’ai revu des choses intéressantes.

Que ressent Sakina Kashawi lorsqu’elle se blesse et sort ?

Sana s’est blessée à la cheville dès la première minute. Elle a certaines faiblesses aux chevilles. Je suis revenu petit à petit dans le jeu et j’ai pris de l’élan pour les buts marqués en seconde période. Puis elle s’est tordu l’autre cheville. Il est un peu tôt pour connaître les détails. Elle s’en remettra bientôt.

Quel était le discours pour les joueurs au niveau spirituel ?

Nous connaissons la situation, je ne m’en remets pas. En plus de cela, c’était une énorme défaite. Nous ne sommes pas habitués à perdre de cette façon. L’équipe s’est vraiment blessée dans ce match à Lyon. Nous avons dû nous enfermer, nous, notre personnel et nos joueurs ensemble. C’était compliqué pour eux et pour moi.

Ce sont des situations que nous ne connaissons pas. Il fallait refaire la cerise ensemble, s’unir et se concentrer sur le football. On a perdu à Lyon parce qu’on était mal défendu et on a perdu le joueur… on était le coupable. Spirituellement, cela n’a jamais été aussi facile pour personne. Tout ce que je pouvais contrôler, c’était mes sentiments. Je ne pouvais pas les remplacer. Tout le monde devait rester fort. J’ai eu l’idée de me calmer sur ce tournoi et de rebondir au plus vite pour ramener quelque chose de positif dans l’équipe.