Réacteur lunaire : la NASA donne 10 ans


N.-É.La NASA a des ambitions quand elle voit la lune. D’ici 2024, les astronautes devront poser le pied sur des satellites et y établir une présence humaine à long terme. Tel que rapporté par Courier InternationalDans la foulée, l’agence spatiale américaine prévoit d’installer une source d’énergie indépendante du soleil pour opérer sa mission sur la Lune. Un appel d’offres a été lancé le 19 novembre par la NASA et un grand laboratoire fédéral aux États-Unis pour mettre en place un “système de production d’énergie à base de fission”.

Les propositions les plus sérieuses seront sélectionnées d’ici fin février et seront développées pour la conception et la construction de “réacteurs adaptés au vol spatial”. Ensuite, si possible, la mission de démonstration devrait être effectuée dans les 10 prochaines années. Ce projet démontre un besoin important dans le développement des missions lunaires : une quantité importante d’énergie.

Lire à nouveauNASA : augmentation du budget pour planifier le mois

Un autre pas vers Mars ?

La fission est “l’option énergétique la plus pratique de la NASA pour les futures colonies d’astronautes”. Le système envisagé doit pouvoir fonctionner sur un rover ou un atterrisseur lunaire pour fournir suffisamment de puissance pour alimenter “jusqu’à 10 kW d’énergie électrique” ou “environ 30 foyers en 10 ans”.

Lire à nouveauDisque Science-Lune

Outre l’installation à long terme de missions lunaires, l’installation d’un réacteur nucléaire sur site peut même apporter certains bénéfices à la conquête de Mars en contribuant au « développement d’un système de propulsion nucléaire » équipé d’engins spatiaux.


L’équipe éditoriale vous conseillera