Réponse à Martin Hirsch : « L’hôpital s’est fissuré parce que le soutien s’échappait.

“Je n’ai jamais eu une rentrée aussi difficile”, a déclaré Martin Hirsch il y a quelques jours. Dans un entretien diffusé le 18 novembre, le directeur de l’hôpital de Paris (AP-HP) a évoqué la crise de l’hôpital, les difficultés de recrutement, la rémunération du personnel soignant et les relations entre médecins et direction. A la tête du plus grand CHU d’Europe et du premier employeur d’Ile-de-France, il a exprimé sa volonté non seulement de rendre l’hôpital plus attractif, mais de poursuivre les réformes. L’entretien a suscité des réponses de la part des 60 médecins, infirmières, préposés aux soins ou techniciens de l’AP-HP qui ont envoyé ce forum à Express.

Dans une interview publiée sur L’Express, le directeur de l’AP-HP revient sur les causes de la crise hospitalière et les mesures prises pour la traiter. Conditions, formation continue menant aux diplômes… Pourtant, des centaines d’aides-soignantes AP-HP ont réussi les examens d’infirmières en 2020 et 2021 et se sont vu refuser le financement de leur formation. Une augmentation de “300 euros” a été proposée, mais “les heures supplémentaires augmentent”. Une version hospitalière qui travaille plus pour gagner plus ?

En outre, certaines lacunes dans l’analyse nécessitent une attention particulière. En 2016, l’AP-HP a fait le choix d’une nouvelle organisation du temps de travail qui pourrait réduire le temps horaire de l’agent de quelques minutes. Cela valorise les tâches de l’agent, notamment le RTT et en fait la table des tâches, et les horaires de travail sont 15h, 15h (évidemment un peu mieux que le Trois Huit…). Cette nouvelle organisation devait être complétée par un renforcement de l’équipe d’échange, mais l’efficacité recherchée ces dernières années a fait fondre considérablement ces bassins d’échange comme neige au soleil. Deux ans plus tard, nous avons doublé nos mises à la recherche de « l’adéquation du personnel aux compétences ». Si l’infirmière s’occupait de 8 patients, 1 patient sur 12 devait y aller. Et Patatra ! Économies de personnel, charge de travail accrue, pas de place pour la formation, les échanges, ou les réunions, vols de personnel…

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Adopter le plan Marshall

On fait plus attention maintenant. C’est la disparition de l’ode à la diversité des agents qui était jadis vantée par la direction. Oui. L’hôpital a besoin de personnel formé et expérimenté pour former une équipe stable et cohésive. Allumage soudain ? La conscience? Néanmoins, malgré des précautions pyrotechniques, nous sommes conscients du refus de “l’uniformité”. Il s’agit de personnaliser les parcours, les bonus et de se séparer des contraintes, plutôt que de toucher aux stats. Les hôpitaux sont fêlés parce que les tailleurs et les top ventes l’évitent : infirmières, techniciens de laboratoire, manipulateurs radio, kinésithérapeutes, médecins généralistes… 30% des hôpitaux publics sont ouverts Pourtant, les managers estiment que les promesses de satisfaction individuelle ont tendance à être attirées. Ils ne comprenaient certainement pas le désir collectif de mieux travailler ensemble, comme le personnel a pu en faire l’expérience lors de la première vague de tempête de Covid lorsque l’hôpital public est rentré.

Les personnels hospitaliers veulent pouvoir mieux travailler, mieux travailler, avoir le temps de travailler correctement, et donc avoir la garantie d’un remplacement en cas de panne, une équipe stable, une proportion de personnel décent. Hiérarchie entre le niveau de terrain et le niveau de décision. Il n’est pas possible de réaliser un projet sans en avertir les personnes qui le soutiennent, et nous recueillons leurs critiques. Ces décisions ne nécessitent pas de projets donnant accès à des fonds d’amélioration. Ils doivent être clairement énoncés et mis en œuvre immédiatement. Il s’agit de regagner la confiance dans le gouvernement et les autorités gouvernementales qui ne sont plus dignes de confiance au sein de la communauté des soignants et du personnel hospitalier. Ils veulent mettre en œuvre sans tarder une nouvelle vision des ressources humaines dans le cadre du plan de recrutement du vrai Plan Marshall.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Signataires : Ackermann Oanez (PH), Amador Maria del Mar, Arotcarena Ramuntxo (PH), Banes Noémie (IDE), Baruchel André, Benoit Guy (PH), Bendouid Cherine (PH), Bizouarn Philippe (PH), Boboul Yann (IDE ) , Boisson Véronique (PH), Bourmaleau Julie (cadre infirmier), Caillebot Muriel (cadre infirmier), Catalano Salvatore (Tech Labo), Chanchou Jérémy (AS), Charron Cyril (PH), Costa Olivier (AS), Crozier Sophie ( PH), Debrie Justine (IDE), Dougha Abdel (AS), Dupic Laurent (PH), Gajewski Estelle (IDE), Ghander Cécile (PH), Gaudric Julien (PH), Gembara Laurence (PH), Gervais Anne (PH) , Grabli David (PUPH), Guy-Coichard Christian (PH), Hartemann Agnès (PUPH), Hentgen Véronique (PH), Hernandez Yann (IDE), Nicolas Kazolias (AS), Jac Corinne (AS), Lafarge Candice (AS) , Lafaurie Mathieu (PH) ), Laugier Joelle (PH), Martin Marie-Pierre (IDE), Maes Yann (AS), Mahalaine Lyasid (Aide à l’enfance), Marguet Christophe (PUPH), Mariette Xavier (PUPH), Martin Marie Pierre (IDE), Melica Giovanna, Melki Isabelle (PH), Mignon Mélanie (Infirmier Manager), Milleron Olivier (PH), Mourman Vianney (PH), Negre Isabelle (PH), Papas Anne (Infirmier Manager) Formateur), Pavie Juliette (PH), Pelloux Patrick (PH), Pecard Sylvie, Phung Bao (PH), Pinsard Florence (Infirmier Manager), Rousselot Philippe (PUPH), Salachas François (PH), Sartori Eric (PH), Schwob Pierre (IDE), Simon Isabelle (PH), Simon-Pescard Sylvie (IDE), Soulay Carole (Assistante en pharmacie), Thiollier Anne-Françoise (Enseignante), Thomas Catherine (PH), Travouez Aline (AS), Trivalle Christophe ( PH) ), Trosini-Désert Valéry (PH), Vigneau Cécile (PUPH).


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Rama Yade, vice-président du Parti radical (PR), 10 mars 2012.Sylvain Fall

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner