Rugby : le XV de France féminin menace et écrase la championne du monde de Nouvelle-Zélande (38-13)

Performance XXL face à des doubles champions du monde. C’était Bruce livré en Nouvelle-Zélande à Po ce samedi après-midi. Pour ces retrouvailles avec les pays de l’hémisphère Sud, après la trêve du Covid, le XV féminin de France s’est offert un match de haute intensité, prouvant qu’il pouvait viser haut pour la Coupe du monde dans un an… En Nouvelle-Zélande. Du côté des Blackferns, le chemin de croix se poursuit après deux graves défaites face à l’Angleterre. Revenge aura lieu samedi prochain à Castor à l’issue de cette tournée d’automne.

Choses dont il faut se rappeler

Il y avait de la vengeance dans l’air à Hamlet. Au Po Stadium bondé (11 928 spectateurs), les joueurs néo-zélandais voulaient renouer avec la victoire face aux Bleus (après avoir perdu deux fois de suite en 2018 et 2019). Et côté français, ils voulaient vaincre ces Black Ferns, qui ont remporté le titre olympique à Tokyo il y a trois mois. Certes, c’était du rugby à sept, mais deux Françaises (Caroline Drouin et Chloé Jacquet) qui se tenaient sur la pelouse ce samedi et trois Néo-Zélandaises ont participé aux JO.

Après un long haka plébiscité par les Français, les Français ont réagi serré les uns contre les autres dans la deuxième “Marseillaise” et le match a commencé à un très haut niveau. Malgré l’imprécision et la chute de certains ballons, la volonté était clairement du côté du joueur d’Annick Halo. Et après de nombreux échecs de percussions à 22m néo-zélandais, le renflouement de Blue est venu des coulisses de la double auteure Cyrielle Banet en quatre à quinze minutes de jeu (12-6).

Après que Caroline Drouin ait intelligemment remplacé le jeu, les Françaises ont passé la première période dans un camp noir. Et l’essai de sirène de Chloé Jacquet donne désormais une ampleur au score le long de la domination bleue (19-6, 40e) au terme d’une nouvelle action majeure.

Si vous remarquez qu’un homme noir a la tête dans l’eau, il vaut mieux la garder là. C’est ce qu’a fait le XV de France en deuxième phase, enfoncer le clou dans une tentative d’Emily Bourad, en suivant un immense centre commercial à 15 mètres de l’avant au retour des vestiaires. .. Et le festival s’est poursuivi en fin de match avec un pack bleu super-dominant et trois nouvelles tentatives contre une équipe noire.

Joueuse : Caroline Drouin prend sa revanche

Difficile de laisser des joueurs dans cette foule de haut niveau lors des tacles en cours de Romane Menager, des percussions de première ligne, de la vitesse de Pauline Bourdon, des appuis de Chloé Jacquet, ou encore de l’essai de Kiriel Vanette. Mais à l’ouverture, Caroline Drouin, qui a fait partie de l’aventure olympique en VII, a fait une copie impeccable et a parfaitement distribué le jeu au large ou au près, tout au long du coup de pied de jeu. Il faut savoir que vous avez lâché vos coéquipiers. . Un pari solide.

Numéro 3

Le Bruce a remporté trois victoires consécutives contre la Nouvelle-Zélande. Après des années de défaite, les mouches ont changé d’âne. Le XV de France a d’abord battu Blackfarns (30-27) lors d’un match spectaculaire à Grenoble en novembre 2018 et a remporté la Super Series à San Diego (Californie) en juillet 2019. (25-16). Ainsi, après la pause du Covid, les Bleus ont repris leurs bonnes habitudes.

Feuille de match

France-Nouvelle-Zélande-38-13 (19-6, mi-temps)

La France. 6 essais (Banet 11, 15, Jacquet 40, Boulard 47, SoChat 64, Sansus 70). 4 transformations (Drouin 12, 40, 48, 70).

Nouvelle-Zélande. Essai (Blackwell 72e). Transformation. Deux pénalités (Cocksedge 8, 14).

La France. Boulard-Banet, Filopon, Vernier, Boujard (Jacquet 28e)-(o) Drouin (Trémoulière 71e), (m) Bourdon (Sansus 57e)-R. Ménager (Berthoumieu 68e), Gros (Ndiaye 57e), Hermet (cap. ) -Forlani, Feler-Deshayes (Brosseau 68e), Sochat (Touye 65e), Lindelauf (Joyeux 41e).

Nouvelle-Zélande. Robins-Reti-Woodman, Fluhler, Brazier (Maliepo 41e), Leti-I’Ga- (o) Demant, (m) Cocksedge (Bayler 71e)-Elder, Mikaele Tu’u, Faleafaga-Roos (Simon 41e), Ngan -Wu (Blackwell 69e)-Nelson (Rule, 50e), Hopapa-Barrett (Ponsonby 56e), Love.