Russie : 6 morts, 49 disparus après un accident minier

Les autorités ont déclaré avoir reçu un avertissement concernant la présence de fumée à la mine Listviajnaya dans la ville de Gramoteino dans la région sibérienne de Kemerovo, où se trouvent de nombreuses mines de charbon, vers 08h35 heure locale (GMT 01h35). ..

Le gouverneur Sergueï Chibilev a indiqué qu’il y avait 285 personnes dans la mine au moment de l’accident, mais la cause n’était pas immédiatement apparente.

Au moins six personnes ont été tuées et 49 ont été piégées dans la mine à minuit, selon les mêmes sources.Pas de contact“Il n’y a pas de mineurs.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

“”Les opérations de sauvetage à la mine de Listviajnaya sont en cours.Au total, 237 personnes ont fait surface et 45 ont été blesséesLe ministère russe des Situations d’urgence a déclaré dans un télégramme.

“”Le pouvoir et les ressources du ministère travaillent sur place« Nous avons continué cette organisation, notamment en charge des pompiers et des sauveteurs.

Lieu manquant “Actuellement inconnu“, cité par l’agence de presse TASS, a désigné le responsable local départemental, Alexï Choulguine.

L’accident de la mine de Listviajnaya s’était déjà produit en octobre 2004, lorsqu’une explosion de méthane avait fait 13 morts. Selon les médias russes, une explosion a fait cinq morts en 1981 à l’époque soviétique.

La cause exacte de l’accident de jeudi n’était pas connue dans l’immédiat.

-Détente intense-

Selon les services du gouverneur Sergueï Chibilev, il y a 11 équipes de secours spécialisées du ministère sur place, avec plusieurs autres équipes en cours en plus de l’hélicoptère sur lequel les médecins sont à bord.

Certains des comités d’enquête locauxViolation des normes de sécurité“Il a été libéré.

Les accidents dans les mines russes, comme ailleurs dans l’ex-Union soviétique, sont souvent associés à une négligence dans l’application des normes de sécurité, une mauvaise gestion ou un équipement vieillissant datant de l’ère soviétique.

L’accident le plus meurtrier de ces dernières années a fait 91 morts et plus de 100 blessés à la mine Raspadoskaya dans la région de Kemerovo en mai 2010.

Plus récemment, en octobre 2019, un barrage illégal a éclaté dans une mine d’or en Sibérie, tuant 17 personnes. Le même mois, trois personnes ont été tuées dans un accident dans une mine du Norrilsk Nickel Group, le plus grand producteur mondial de nickel et de palladium dans l’Arctique.

En août 2017, une inondation a frappé une mine de diamants exploitée par le groupe russe Alrosa en Sibérie, faisant huit ouvriers portés disparus. Alrosa, le premier producteur mondial de diamants, a annoncé qu’il arrêterait les recherches après trois semaines d’efforts de secours.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Au-delà des pertes humaines, des accidents parfois graves attirent l’attention sur les pratiques minières russes. L’exploitation y est souvent faite pour nuire à l’environnement.


avis

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Journal libéral

Neuilly-sur-Seine, France, 18 novembre 2021, portrait de l'homme politique français Alain Madran. Il a servi trois ministres entre 1986 et 1995 et s'est présenté sous l'étiquette de démocratie libérale aux élections présidentielles de 2002.Alain Madelin

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski