#SaccageParis : Qui se cache sous le mouvement agaçant d’Hidalgo ?


VSLors de son week-end, l’hôte Stéphane Bern Parisien, Lassé des “poubelles” à Paris, il a surnommé le passage #SaccageParis, un mouvement né sur Twitter qui a compliqué la vie de la maire de Paris, Anne Hidalgo, depuis mars dernier. Sous ce hashtag se trouvent des dizaines de photos et de vidéos par jour, mettant en évidence les poubelles intégrées, les trottoirs détruits, les jachères et le nouveau mobilier urbain en brocart.

Mais qui se cache derrière ce mouvement ? Paname Propre, Paris bise art, RER à la mer, JDSE… Ce sont les surnoms des internautes qui s’expriment chaque jour sous cette bannière de twittosphère au fur et à mesure que l’histoire avance. Parisien. Mais même les célébrités ont de vrais noms. Outre Stéphane Bern, il y a un ancien patron du Medeff Laurent Pariso, un journaliste Bernard de la Villardière, ou encore un ancien propriétaire du stade français (rugby) Max Guazini.

“Ils ont raison de dire que la capitale est dégoûtante, mal gérée, et surpeuplée. La mairie a tout fait pour le diaboliser, mais c’est un mouvement bénéfique. Il a le grand avantage de déchaîner les foudres des amoureux parisiens comme moi qui ont disparu. Je ne les connais pas, mais je suis Bravo ! » Louange Max Guazini dans la colonne. Parisien, A été membre actif du comité de soutien d’Anne Hidalgo en 2014.

Lire à nouveau#SaccageParis : La capitale est “sale” pour plus de 8 Parisiens sur 10

Parisien J’ai fait une réservation au café pour ces internautes masqués. Ils atterrissent les uns après les autres. Seul PanameClean est sans nom. Julian, Arnaud et Marie ne se connaissaient pas il y a quelques mois, mais maintenant ils rient comme de vieux amis.

1euh Avril, le hashtag #SaccageParis fait partie des “Top Tweets”

Demandez à Paname Propre d’en savoir plus sur l’origine de ce déménagement. « Quand je me promenais dans la capitale, je ressentais une angoisse généralisée. Je me souviens de ce cadre dans le privé pendant 53 ans, dont 20 à Paris. Tout était sale, désemparé, rapiécé et abandonné. On aurait dit que c’était fait. Il y a quelques années que j’avais remarqué les dégâts, mais je m’y suis finalement habitué. Après avoir été emprisonné, ça m’a trop sauté aux yeux, alors j’ai décidé de le blâmer publiquement. » En février, il a essayé #JeveuxParisPropre, qui a créé un compte sur Twitter et ne l’a pas compris. Fin mars, a-t-il dit, “c’est une action volontaire, comme dans le cas du maire et de ses alliés. “Choisi pour” a été annoncé.

Au printemps, les plus actifs de ces mouvements se contacteront par messages privés, créeront des boucles sur WhatsApp et se rencontreront. Anne Hidalgo a annoncé sa candidature à Rouen le 12 septembre, lorsqu’ils ont lancé un site Internet (Saccage-paris.com) pour se construire.