Sahara : l’UE demande l’annulation de deux accords commerciaux


NS’Vendredi 19 novembre, l’Union européenne s’est opposée à l’abolition de deux accords de partenariat commercial sur les zones de conflit au Sahara occidental, une décision de justice européenne frustrée pour le Maroc et l’UE. Selon des sources européennes, l’appel a été décidé lors d’une réunion de 27 ministres du développement.

Lire à nouveauJean-Jacques Neuer : “Décision embarrassante de ne pas réussir à passer par cette logique”

Politique commerciale de l’UE fixée

Cette abolition en première instance de la décision du Conseil européen a été annoncée par la Cour de justice de l’UE le 29 septembre, à la suite d’un recours d’un séparatiste sahraoui qui a ensuite salué la “victoire”.

Il s’agissait d’un accord entre l’UE et le Maroc pour modifier les tarifs imposés par l’UE sur les produits marocains et d’un accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable. Cependant, ces accords devaient rester en vigueur jusqu’à deux mois “pour maintenir la sécurité juridique des actions extérieures de l’Union et de ses engagements internationaux”.

Lire à nouveauMaroc-UE : deux accords commerciaux annulés

Ce riche sous-sol du Sahara occidental

La polémique sur l’ancienne colonie espagnole du Sahara occidental a été jugée “non autonome” par les Nations unies sans réconciliation définitive, et avec le soutien de l’Algérie, le Maroc a été le Polisario pendant des décennies. Je l’ai fait contrer le front. Jusqu’à présent, toutes les tentatives pour résoudre le conflit ont échoué. Outre le Front Polisario (indépendance), l’Algérie s’est félicitée de la “victoire écrasante pour le but légitime du peuple sahraoui” à l’époque. A Rabat, des sources diplomatiques marocaines ont accusé la décision d’être “incohérente, partiale et motivée idéologiquement”.

Dans un communiqué, la Fédération marocaine des entreprises (CGEM, patronat) a regretté la décision du tribunal “de créer de l’incertitude, de nuire à l’environnement des affaires et de décourager les investissements”.

Le Maroc et l’UE sont liés par un accord de coalition signé en 1996 et en vigueur le 1er.euh mars 2000, y compris le Sahara occidental. Ce partenariat prévoit l’application de tarifs préférentiels sur les produits locaux, ces derniers bénéficiant de préférences commerciales. Pour Rabat, la partie la plus importante de ce partenariat est liée à l’exportation des produits agricoles vers l’Europe. Dans le cas de 27, l’un des principaux défis est lié au déploiement des flottes de pêche européennes dans les eaux adjacentes du Sahara occidental. Un protocole de pêche signé entre l’Union et le Maroc (mis à jour en mars 2019, annulé mercredi) permet à 128 navires européens d’accéder à la zone de pêche atlantique marocaine, y compris au large du Sahara occidental, pendant quatre ans.

Située sur la côte atlantique, adjacente au Maroc, à la Mauritanie et à l’Algérie, la région est riche en phosphate et le littoral long de 1 100 km regorge de poissons.

Lire à nouveauLa colère sourde du Maroc


L’équipe éditoriale vous conseillera