Saint-Germain-PSG : Paris doit être conscient des vagues de froid

Mauricio Pochettino n’a pas bien compris la question au début. Comme c’est souvent le cas, il s’est tourné vers son assistant et ami Miguel Dagostino pour obtenir de l’aide. « Êtes-vous plutôt bœuf bourgogne ou rosbif à manger ? » demandais-je à son confrère anglais en conférence de presse la veille du match à Saint-Etienne (13h). il s’agissait de choisir la cuisine française ou britannique. « Non, le barbecue argentin, c’est toujours ! », a répondu le coach parisien avec le sourire. ..

Cet échange s’ajoute à de nombreux épisodes d’une semaine riche et chargée pour Mauricio Pochettino. Ce dimanche, sous le froid (1 degré) et la neige, les techniciens tiendront clairement un discours le plus doux possible alors que Paris se prépare à affronter Saint-Etienne.

La défaite dans la ville laisse planer le doute

Il a lancé Pirouette même lorsqu’on lui a demandé s’il était fier de l’intérêt de Manchester United pour lui. « Before Guarantee : » Mais nous sommes des gens très calmes et humbles et n’utilisons pas de rumeurs. Nous ne les créons pas. Vous devez rester calme et rester concentré. Plus important encore, les joueurs le sont aussi. En tout cas, gagner ce dimanche, la semaine prochaine, ou le dernier match, ce n’est pas ce qui se passe autour de nous. “”

Paris sera dans l’avant-dernier match avant d’affronter deux matches de haut niveau contre Nice la semaine prochaine et un match dans l’objectif. Il ne devrait y avoir aucune raison de s’inquiéter, mais la défaite à City (2-1) et les victoires en plusieurs matchs à Snatch depuis le début de la saison jettent le doute sur le niveau de Neymar et de ses pairs. Surtout en l’absence de Marco Veratti, même si le milieu de terrain italien reprend l’entraînement en début de semaine.

Ce déplacement à Saint-Etienne est aussi l’occasion de rappeler que Pochettino a fait ses débuts au sommet du PSG le 6 janvier dernier à Geoffroy Gishar. « Il y a beaucoup à améliorer après le match nul, a-t-il déclaré (1-1). En phase offensive et défensive, le ballon circule devant l’équipe réorganisée, jouant dans le camp adverse. Les mots sont encore… un sujet.