Sexisme : la dure réalité d’une maire française


MoiInsultes, intimidations, humiliations, etc. sont leur quotidien.Comme signalé ParisienJe suis allé voir une femme maire de France pendant 103e Lors de l’Assemblée des maires de Paris du mardi 16 novembre au jeudi 18 novembre, de nombreux élus municipaux ont déploré des attitudes inappropriées sous les signes du sexisme. Je me souviens chaque jour que 80% des maires français sont des hommes, mais un faible pourcentage de femmes conduit souvent à des piqûres, des attaques et des tentatives d’atteinte à la crédibilité.

La majorité des élus municipaux sont concernés, qu’ils exercent leur mission en ville ou à la campagne, qu’ils soient de gauche, de droite ou d’extrême. « Le sexisme en politique est bipartite », résume Julia Mouzon, fondatrice de Local Women, le premier réseau national d’élues. Néanmoins, elle se réjouit des améliorations constantes de ces dernières années, “le progrès, c’est la libération de la parole facilitée par les réseaux sociaux”.

Cependant, il explique que l’évolution des mentalités progresse lentement. ParisienRecueilli les témoignages de plusieurs maires, de manière anonyme ou en se couvrant le visage. “J’écoute toujours : une femme que je ne comprends pas”, avoue la maire sans étiquette de Barjols, Kathy Venturino Gavel, dans le Var. « Frapper du poing sur la table n’a pas le même effet qu’un homme. N’écoutez pas », regrette Virginia Aldans, maire sans étiquette de Fayet.

Lire à nouveau#JamaisSansElles : La diversité ne doit pas diminuer

“Pour les hommes, ils ne se permettraient pas le quart de ce qu’ils m’ont fait.”

Les embûches que vivent ces femmes dans leur vie politique sont éparpillées tout au long de la route. “Je suis morte, mais je suis encore morphe”, résume la maire de Taverny de Lele Publicain (LR) dans le Val d’Oise, Florence Portelli, élue dans sa commune en 2014. “Quand je suis arrivé sur la plate-forme, certains supporters perdants ont crié:” Salope, salope! ” » Blâmer cette meilleure amie de Valérie Pécrès, se remémorant sa nuit victorieuse. “Pour les hommes, ils ne se permettraient pas le quart de ce qu’ils m’ont fait”, estime-t-elle.

Lire à nouveauLa tentation de Macron d’opérer avec le maire

Du langage injurieux au comportement répréhensible, le maire et les membres du conseil municipal ont déploré les actions quotidiennes des hommes à leur encontre à travers la réduction de leurs responsabilités.

Quand les réseaux sociaux peuvent leur être fait Mettre davantage l’accent sur les dangers et les difficultés de leur vie quotidienne, # Publié cette semaine, comme en témoigne la chronique politique de MeToo mondeIls veulent plus que jamais changer cette tendance, car ils cherchent à « éliminer les auteurs de violences sexuelles et sexistes de leur vie politique ». Pour mieux éclairer le parcours de leurs futurs collègues.