SNCF : Première cause de retard, les bagages oubliés ont triplé en trois ans


N.-É.Une affiche sur la gare prévient les voyageurs que « j’ai oublié mes bagages, le train a été retardé, 150-200 euros ça va ». 18 novembre (jeudi) Avertissement qui semble insuffisant au vu des chiffres que viennent de publier les médias professionnels VRT (Ville, chemin de fer, transport). En effet, l’oubli des bagages est à l’origine des premiers retards sur les TGV et les trains interurbains.

Chaque semaine, les voyageurs laissent derrière eux plus de 200 bagages dans les trains et les gares. Ainsi, au 1er novembre 2021, la compagnie ferroviaire a enregistré un total de 500 000 minutes, soit 8 330 heures. “Nous nous attendions à atteindre ce nombre à la fin de l’année. Nous l’avons déjà dépassé”, a expliqué Alain Krakovitch, directeur de Voyages SNCF, à la VRT. Et de préciser : « Le nombre de procédures de bagages abandonnés a triplé depuis 2018. Nous avons 30 à 40 cas majeurs par semaine, dont certains sont les plus importants. Cela peut entraîner un retard de 15 000 minutes.

“Si vous jetez vos bagages, il y aura une grande réaction en chaîne.”

Les contraintes liées à la crise sanitaire ont probablement fait exploser le nombre de sacs oubliés. En effet, le port du masque et l’utilisation d’un pass sanitaire peuvent rendre l’expérience du voyageur plus difficile et entraîner des abandons de bagages inattendus. « En télétravail, les gens se promènent avec plus de sacs, notamment des ordinateurs, et ils ont plus tendance à oublier leurs affaires », renchérit Arnaud Bertrand, président de l’association Plus de Trains.

Lire à nouveauSNCF : la crise continue

Le contexte sécuritaire amplifie également le problème. Le niveau de menace terroriste est élevé sur le territoire français, mais si vous oubliez votre sac, les procédures de minage auront préséance. Autrefois, ces mêmes sacs étaient emportés pour retrouver l’objet. “Les bagages abandonnés provoquent une grande réaction en chaîne”, rapporte à nos confrères Sébastien Mariani, secrétaire général adjoint de la CFDT-Cheminots.

Pour limiter ce phénomène, la SNCF a nommé « Monsieur Bagages Abandonnés ». Il s’agit de l’ancien directeur de la performance du système ferroviaire normand au SNCFRéseau à Pierre Butier. A lui maintenant de trouver une stratégie efficace pour limiter le retard.