Soudan : Appel à manifester dimanche, 40 personnes sont mortes depuis le coup d’État du 25 octobre

Les États-Unis et l’Union africaine (UA) ont accusé la répression sanglante des manifestations.Puissance excessive“L’ambassadeur de Norvège, membre de la Troïka soudanaise avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, a accusé la répression.”Intolérable“.

Le 25 octobre, le général Abdelfatta Albrhane, chef d’état-major de l’armée et auteur du coup d’État, a modifié la carte d’une transition instable au Soudan. Il arrête la quasi-totalité des civils au pouvoir, met fin à l’union sacrée formée par les civils et les militaires et déclare l’état d’urgence.

Depuis lors, les protestations contre l’armée et les appels au retour du pouvoir civil se sont déroulés principalement à Khartoum et ont souvent été réprimés.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Samedi, des militants démocrates ont appelé les médias sociaux avec des hashtags pour une manifestation à grande échelle contre le coup d’État de dimanche.Million de mars le 21 novembre“.

L’un des pionniers de la rébellion populaire de 2019, l’Association des experts soudanais (APS) a exhorté l’armée à expulser le général Omar el-Béchir après 30 ans de pouvoir, donnant le pouvoir civil au Soudan, et a exigé que la pression pour le retour soit maintenue.

Et ce, malgré l’intervention musclée de la police dans les manifestants.

-“”Raid“-

Le mercredi 17 novembre a été la pire journée depuis le coup d’État, faisant 16 morts. La plupart d’entre eux se sont produits dans la banlieue de Khartoum Knoll, qui est reliée à Khartoum par un pont sur le Nil.

L’un des 16 est décédé des suites de sa blessure samedi. “”Un garçon de 16 ans dont la tête et les jambes ont été abattues le 17 novembre est martyrisé“, a indiqué le syndicat dans un communiqué.

Sa mort amène 40 personnes, dont un adolescent qui a été tué lors de manifestations depuis le 25 octobre. La majorité sont des manifestants.

La police affirme n’avoir jamais tiré sur des manifestants. Selon elle, sur 89 policiers blessés, elle n’a recensé qu’un mort et 30 blessés à cause des gaz lacrymogènes.

Un petit groupe de manifestants a défilé dans Khartoum vendredi, mais a été démantelé par les forces de sécurité avec des gaz lacrymogènes.

Selon l’APS, la police a déclaréAttaque de maisons et de mosquées à Khartoum” Vendredi.

-“”J’espère prendre une douche“-

Après la propagation de la violence, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré jeudi :je suis profondément inquiet« À travers la répression, nous avons exhorté l’armée à autoriser les manifestations pacifiques et avons répété le besoin. »Rétablir une transition dirigée par le secteur privé“.

L’UA, qui a suspendu le Soudan, a également blâmé.Dans les mots les plus forts“Mercredi répression et appel”Rétablir l’ordre constitutionnel et la transition démocratique“, selon un communiqué publié samedi.

Dans ce cadre, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a libéré des journalistes arrêtés alors qu’ils couvraient des manifestations, dont Ali Farsab, qui, selon l’organisation, a été battu, abattu et détenu mercredi.

Face aux demandes de restitution de la citoyenneté, le général Burhane reste inflexible. Il s’est rebaptisé à la tête du Conseil de souveraineté, organe suprême de transition, a renouvelé tous ses membres militaires ou pro-armées, et a nommé des civils apolitiques.

Pendant ce temps, l’armée mettra du temps à nommer un nouveau gouvernement qu’elle a promis pendant des semaines après que le Premier ministre Abdullah Hamdock a été assigné à résidence.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Pour l’ambassadrice de Norvège Therese Loken Gezier, le monde est “grand espoir« Au Soudan, qui a été frappé par un coup d’État »Qui nous a surpris“.


avis

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Journal libéral

"Si ce n'est pas faux quand de nombreux économistes prestigieux viennent dire que c'est le bon moment pour emprunter aujourd'hui, ils s'expliquent pour la mauvaise raison."Considérez Alan Madran.Alain Madelin

Chronique

"Au contraire, la diabolisation n'a pas retardé la montée continue des voix du Rassemblement national, devenu le Rassemblement national."Cela me rappelle Abnousse Shalmani.Abnoussé Shalmani