Soudan : des signes “positifs” d’un regain de soutien international, selon Barhane

En 2019, lorsque les militaires ont recueilli le témoignage d’Omar el-Béchir sous la pression de la rue, civils et militaires n’ont transféré le pouvoir qu’aux civils, première élection libre après 30 ans de dictature. -Musulman.

Près d’un mois après le coup d’État, le Premier ministre civil Abdullah Hamdock a signé un accord avec l’état-major de l’armée.

Les militaires resteront donc au pouvoir jusqu’aux élections prévues en juillet 2023. Les soldats ou les paramilitaires peuvent-ils alors se tenir debout ? “”Oui“Il répond au général Bruhane à l’AFP, qui a déjà dit qu’il n’était pas candidat.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Par conséquent, ces élections sont ouvertes à tous les membres des forces armées, y compris l’Unité d’assistance rapide (FSR) du général Mohammed Hamdendagro du général Mohammed Hamdendagro, le général Burhane au Conseil de souveraineté, la plus haute autorité par intérim du Soudan.

-“”Nouvelle charte politique“-

Près de six semaines après le coup d’État, le général Barhane a déclaré : “Redresser le cours de la révolution« A partir de 2019, le Soudan, l’un des pays les plus pauvres du monde, n’est plus soutenu par la Banque mondiale et continue d’être suspendu par l’Union africaine.

Cependant, il garantit immédiatement le chef de l’armée, qui s’est rebaptisé chef du conseil souverain.La communauté internationale, y compris l’Union africaine, surveille ce qui se passera à l’avenir“.

“”Je pense qu’il y a des signes que cela va revenir à la normale dans un proche avenir, mais la formation d’un gouvernement civil y aidera inévitablement.“Selon le général Barhane, M. Hamdock devrait présenter une liste de ministres prochainement, mais a-t-il ajouté.”Technocratie“.

En 2019, les hommes et les femmes qui ont participé à la transition ont promis de se retirer après les élections, mais l’accord de paix de 2020 avec les rebelles a déclaréGarantit le droit des participants à la transition de participer aux instances“Après la transition, dit l’état-major de l’armée d’aujourd’hui.

D’ici là, poursuit-il, “Nous travaillons sur une nouvelle charte politique« Pour assembler la transition »Toutes les forces politiques“Je jure de participer à ce projet et néanmoins de m’en occuper après une émeute et de retirer la référence à l’Armée pour la liberté et le changement (FLC), le bloc parent-citoyen de la feuille de route politique.

-Comme mobilisé-

La communauté internationale critiquée dans le monde entierRébellion“En octobre, nous avons salué l’accord entre le général Bruhane et M. Hamdock fin novembre, mais avons exhorté les autorités à redoubler d’efforts pour reprendre le soutien.

Ainsi, les Nations Unies appellent régulièrement à la libération de tous les civils (dirigeants, manifestants, militants) arrêtés après le 25 octobre.

Presque chaque jour, quelques-uns réapparaissent, mais des dizaines de familles restent sans nouvelles de leurs proches.

La communauté internationale appelle également à la formation d’un système qui aurait dû être mis en place il y a quelques mois, comme le Parlement et la Cour suprême, afin de relancer la transition.

De nombreuses organisations de la société civile, des ministres en exil et des manifestants en mobilisation ont continué de blâmer l’accord du 21 novembre, qualifiant Hamdock de “Rébellion“Et le général Bruhane réinstalle les chiffres de la précédente administration Bashir.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Selon un rapport réalisé par l’Union des médecins de promotion de la démocratisation, les partisans de ces seuls pouvoirs civils réclament justice pour les manifestations de 44 morts et de centaines de blessés depuis le 25 octobre.


avis

Chronique

Manifestation contre le réchauffement climatique lors de la COP26 le 7 novembre 2021 à Glasgow, en ÉcossePar Tikehau Capital, Responsable Climat, Pierre Abadie

Chronique

Un regard sur l'actualité de l'écrivain Christoph Donner.Christoph Donner

Journal libéral

"Un nuage de colère sociale se construit à l'horizon. Nous devons donc agir à la fois pour la France pauvre exclue du travail et pour les travailleurs pauvres qui sont désormais inquiets et étranglés."Alain Madelin

Chronique

Abnoussé ShalmaniAbnoussé Shalmani