StudioCanal envisage des acquisitions européennes – The Hollywood Reporter

by Oliver Carr | Last Updated: October 12, 2021

La frénésie d’achat de StudioCanal n’est pas encore terminée.

Le géant français de la production, filiale du groupe de télévision payante Canal+ appartenant à Vivendi, a connu une frénésie d’acquisitions cette année, prenant récemment le contrôle total de la société de production britannique Urban Myths, producteur du drame de science-fiction d’Epix. La guerre des mondes, ainsi que la société allemande Lailaps Films, dont la série comprend République sauvage.

“Nous envisageons d’autres acquisitions, notamment au Royaume-Uni et en France, mais aussi au Benelux et en CEE (Europe centrale et orientale)”, a déclaré Françoise Guyonnet, directrice générale exécutive des séries télévisées de StudioCanal, lors d’une allocution mardi à l’international. marché de la télévision MIPCOM à Cannes. « Nous chercherons à suivre le [European] l’empreinte de Canal+.

Le groupe, dont les bannières incluent également Tandem Productions basée à Munich (Théâtre d’ombres), RED basée au Royaume-Uni (Trouver Alice, Des années et des années) et l’espagnol Bambu Producciones (Deux vies) en plus de ses opérations françaises, cible des équipements de production haut de gamme similaires au fur et à mesure de son expansion. La société détient également une participation dans la société de production de Benedict Cumberbatch, Sunnymarch TV (Patrick Melrose) et la société danoise SAM Productions (Chevaucher sur la tempête).

Même si StudioCanal s’agrandit, Guyonnet a déclaré qu’il resterait concentré sur la création de séries télévisées premium pour les services de télévision payante et de streaming, tels que les drames policiers italiens. ZéroZéroZéro, qui diffuse sur Amazon Prime, la série Netflix de Julie Delpy Sur le point, ou le drame hispanique de Bambu à Miami De temps en temps, qui sortira sur AppleTV+.

« La télévision payante est dans notre sang », a expliqué Guyonnet.

Studiocanal a projeté mardi les premières images de sa dernière série haut de gamme, Toutes ces choses que nous n’avons jamais dites, un drame paneuropéen avec Jean Reno et Alexandra Maria Lara. Une adaptation du roman à succès du même titre de l’auteur français Marc Levy, qui a joué le rôle de showrunner de la série, Toutes ces choses que nous n’avons jamais dites a été créé en tant que coproduction entre et Starzplay. Studiocanal assurera les ventes internationales en dehors des empreintes de distribution de Starzplay et Groupe Canal+.

Lara incarne Julia, une journaliste qui a une chance inattendue de se réconcilier avec son père (Reno) dont il est séparé. Lorsque son père décède trois jours avant son mariage, Julia reçoit une caisse contenant une version réaliste de son père : un androïde programmé avec tous ses souvenirs et avec une batterie de sept jours. Le bot convainc Julia de partir en road trip pour rattraper le temps perdu, notamment à la recherche de Tomas, le premier amour de Julia, un journaliste qu’elle a rencontré lors de la chute du mur de Berlin.

Studiocanal vend la série dans le monde entier au MIPCOM.