Tennis : les règles d’arrêt des toilettes sont enfin réglementées

L’ATP a indiqué qu’elle était “à l’étude” et qu’elle contacterait les Parisiens “à temps” début septembre. C’est ici. Les pauses toilettes très controversées et autres changements vestimentaires font l’objet d’une réglementation plus précise.

Ces derniers mois, les manifestations du circuit masculin sont devenues de plus en plus intenses. Novak Djokovic et Stefanos Tsitsipas se sont régénérés cette saison pour profiter pleinement de l’ambiguïté autour de ces “pit stop”. Approuvés par les règles, mais assemblés sans limite de temps -l’ATP n’exigeait que des “délai raisonnables”-selon de nombreux joueurs, ils ont fait l’objet d’abus et ont faussé la dynamique du match…

Ils ne seront pas interdits à l’avenir, ils ont simplement une limite de temps.Dans le texte envoyé au joueur équipe J’ai pu consulter, mais je me suis rendu compte que je n’ai pas le droit de dépasser 3 minutes après être entré dans les sanitaires, et 2 minutes si je veux me changer. Ces pauses ne sont autorisées qu’à la fin du tour, comme c’était déjà le cas. En fait, le grand public et les adversaires pouvaient attendre jusqu’à 10 minutes pour qu’un athlète particulier reste dans le couloir du stade. Le Français Adrian Manarino a accusé l’US Open en septembre après une furieuse défaite contre Tsitsipas.

De même, un temps mort médical de 3 minutes sera accordé pour chaque match. Demandé en changement de côté ou en fin de set. Si un joueur ne peut pas jouer au jeu jusqu’à ce que le prochain changement soit terminé, il perdra les points requis jusqu’à cette pause.