Tennis : Moi !Garbine Muguruza couronne la première espagnole en Masters

La WTA prédit que les vainqueurs de Roland Garros 2016 et de Wimbledon 2017 seront 6-3, 7-5, se classant troisième au classement mondial trois ans après le top dix. L’Australienne Ashleigh Barty (N.1), qui a abandonné le Masters, et la Biélorusse Aryna Sabalenka (N.2), qui a perdu la phase de groupes, sont devant elle.

Ainsi, Muguruza, 28 ans, qui était la meilleure du monde en septembre 2017, a terminé de la meilleure des manières en 2021, durant laquelle elle s’est également rendue à Dubaï et Chicago. Ce titre est le dixième de sa carrière.

Avec sa participation à la quatrième épreuve après 2015, 2016 et 2017, Muguruza a disputé sa première finale. Contrairement à Sanchez, qui a atteint ce stade pour la première fois en 1993, elle a été battue par German Stephigraph au Madison Square Garden de New York, mais elle n’a pas manqué l’occasion de la remporter.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Kontaveit, le premier participant à remporter quatre titres à Cleveland, Ostrava, Moscou et Cluj de fin août à fin octobre et à afficher sa présence au Mexique en fin de saison, ne doit pas être sous-estimé rival.

Et, avec la forme éblouissante de l’Estonien, Muguruza a contrasté l’approche de la conférence avec son expérience d’un événement majeur qui a certainement aidé à un moment critique.

C’est elle qui s’est qualifiée pour la finale, elle a donc cassé pour la première fois pour mener 2-1 avant que son adversaire ne revienne immédiatement en sa faveur. Une bonne réaction qui ne l’a pas empêchée de commettre à nouveau trop de fautes directes a renoncé à son engagement dans le Game 7.

-2022, l’année de Muguruza ? ??

Le plus solide Muguruza a pu mettre le premier set en poche, grâce au service de Kontaveit, un superbe lob défensif après un long échange.

Cette dernière a assuré de forcer son sort dans le deuxième set et a résisté à de nombreuses balles d’arrêt pour qu’elle en transforme une et mène 4-3, puis 5-3. Cependant, les Espagnols ont regagné le contre-tennis et la longueur de balle, déstabilisant leurs rivaux, remportant les quatre matchs suivants et s’imposant en 1 heure et 39 minutes.

Le Mexique se porte clairement bien avec Muguruza, qui a remporté le tournoi de Monterrey en 2018 et 2019.

Elle succède à Bertie, qui a remporté la victoire à Shenzhen, en Chine, en 2019. L’édition de l’année dernière n’a pas pu être maintenue en raison de la pandémie de Covid-19, et l’édition de cette année a été déplacée à Guadalajara pour la même raison.

L’absence est notable à travers Serena Williams, qui soigne ses cuisses, Naomi Osaka, qui soigne son anxiété chronique, et Bertie, épuisée sept mois plus tard sur un circuit loin de son Australie natale.

2021 est également l’une des années les plus volatiles du tennis, avec huit finalistes dans quatre tournois du Grand Chelem, la Tchèque Barbora Krejčkova à Roland-Garros et la Britannique Emma à l’US Open, ce qui a permis à Raducanu de remporter une victoire surprenante.

Outre les incertitudes entourant la santé physique et mentale des grands champions Williams et Osaka, de nombreuses raisons rendent la saison prochaine imprévisible.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

A moins que Muguruza ne confirme sa résurrection et profite de ce nouvel élan pour imposer son contrôle.


avis

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Journal libéral

"Si ce n'est pas faux quand de nombreux économistes prestigieux viennent dire que c'est le bon moment pour emprunter aujourd'hui, ils s'expliquent pour la mauvaise raison."Considérez Alan Madran.Alain Madelin

Chronique

"Au contraire, la diabolisation n'a pas retardé la montée continue des voix du Rassemblement national, devenu le Rassemblement national."Cela me rappelle Abnousse Shalmani.Abnoussé Shalmani

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo