Top 14 : Battu à domicile par l’UBB, la course prend de vraies leçons

Le ciel et les blancs s’en remettront-ils ? Plus encore que la déroute (37-14) enregistrée devant Bordeaux Begur dans la salle de La Défense ce dimanche soir, la façon dont ils ont abandonné et s’est effondrée interpelle. Le Parisien 6e est loin du compte d’aujourd’hui s’il veut rêver d’un titre en fin d’année.

La course a certainement été dépassée au fil du temps sur ce gazon synthétique, où les rugbymen filent comme une voiture de course. Il l’a joué le premier et se fait futuriste en transformant sa salle, ses arêtes, et les tonnes de Terres empilées offertes au Supercross samedi après-midi en un rectangle vert du plus bel effet. Comme si de rien n’était.

Salle de spectacle instantanément flexible et polyvalente, la Paris La Defense Arena prétend porter le rugby français à un nouveau niveau. Mais c’était une autre époque où des crampons boueux, des odeurs de camphre, et un autre rugby fait de mains gelées se serraient la gorge et pleuraient dans le ciel et blanc. François Moncla, devenu champion de France de course automobile en 1959, est décédé ce dimanche à l’âge de 89 ans dans sa ville natale de Berne, Poe. L’ère de Clauste, une ère d’aventures et de sports d’envol racontée par le crépitement du feu de cheminée, a émergé à la surface d’une histoire fascinante.

Ciel et Blanc vieillard

Russell, Vakatawa, Beer, Vakatawa et Thomas sont tous loin. Leur sort n’est pas si rafraîchissant. Pour l’instant, il tombe juste un peu plus sur Terre. Le but est avant tout de prouver que cette course ne sera pas dépassée par les 14 nouvelles puissances du top. C’est alors que son adversaire du soir, Bordeaux Bagel, vient jouer Jalibert sans maître, mais avec d’autres blues, woki, ou luc. ..

L’affiche n’est pas galvaudée, mais décrit chaque possibilité. Les subordonnés de Laurent Travers se portent bien dans la tourmente. Ils ont profité du ballon perdu par les généreux Girondins en première partie de rencontre pour le montrer en leur faveur, mais un peu maladroit. L’épreuve de Teddy Thomas était un taureau aux pattes solides (7e), suivi d’un taureau enragé (27e) avec la puissance de Camille Chat, une nuit sans nuage avec un ciel et une pause blanche (14-6).

Mais parmi les murs de leur vestiaire, les joueurs de Christoph Urios ont trouvé le bon décor. Et quand ils sont revenus sur le terrain, ils ont donné un gros coup de pouce à la course. Ils étaient plus créatifs, prenaient des décisions et exécutaient plus rapidement, et organisaient la réunion en trois étapes. Trois actions spectaculaires qui se sont soldées par les essais de Seuteni (48e) et Cordero (51e, 55e). Ce dernier a offert un triplé 10 minutes plus tard. Ramenez la course à l’image d’une équipe dépassée.

Point

Racing 92 : Converti deux fois par Thomas (7e), chat (27e) et deux fois par Makeno.

Bordeaux Begur : Steni (48,77), Cordero (51,55,65) à 5 essais, Trin Duc (51,65,77) à 3 conversions, Trin Duc (12,39) Deux pénalités).