“Tout le monde est dans le brouillard” : LR choisit son candidat avec le plein suspens

“Tout le monde est dans le brouillard.” L’adjudant LR n’a pas pu mieux résumer l’état mental de ses droits la veille de l’investiture du candidat à la présidentielle. À partir de ce mercredi, 139 918 membres LR voteront électroniquement pour les représentants 2022. .. Le suspense est total et le scénario n’est pas à exclure dans ces deux tours de scrutin. “Cela peut être très serré et sain, comme le principal écologiste, et nous anticipons les cadres LR. A l’exception de Juvin, tout le monde obtient 20 à 25 % des voix.”

Le vote n’est pas ouvert aux partisans de droite, mais est limité aux militants. Contrairement à l’Open Primary 2016, aucun vote n’a été effectué. Cet électeur est intrinsèquement instable. Il peut passer d’un candidat à un autre sans trahir ses convictions. Il y a deux corps électoraux au Parlement LR. D’un côté, 80 000 membres historiques. En attendant, ce sont environ 70.000 nouveaux militants qui ont (re)pris la carte pour participer au vote. “Barnier et Ciotti n’ont pas quitté le parti, ils ont donc un avantage inconditionnel”, a déclaré le parlementaire LR.

Critères de vote, grande inconnue

Il y avait un accord général que de nouvelles choses ont été ajoutées pour soutenir les candidats. Plus qu’un militant qui a un attachement aux fans et aux politiciens. Chaque équipe s’est mobilisée pendant plusieurs semaines pour soutenir LR du champion. Réussi.La Fédération de Paris rapporte avoir triplé ses effectifs (12 000 adhérents). avis.. Celui des Alpes Maritimes a enregistré 4 000 arrivées contre 5 000 dans les Hauts-de-Seine. Il est tentant d’attribuer le boom des effectifs départementaux à l’impact qu’un candidat particulier a sur celui-ci. Ce bon sens théorique est fragile. Les cadres de droite à Paris se sont concentrés sur le dynamique Barnier de sa région fin octobre, présidé par Valérie Pecres. Des proches du candidat ont cherché à mesurer le nombre de nouveaux militants acquis pour la cause de l’ancien ministre. Il a jeté une serviette. C’est trop compliqué.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Cette complexité pose la question : quels sont les critères de vote des membres ? Personne ne sait. Un “vote utile” peut profiter à Xavier Bertrand qui a plus participé au vote que ses concurrents. Eric Chiotti se concentre sur sa ligne de droitier, ainsi que sur le hardcore des membres. “Le parti a intérêt à voter pour Bertrand pour remporter la présidentielle, ou pour Chiotti pour rappeler que les droits sont des droits”, résumant le soutien des vice-membres des Alpes Maritimes. Valérie Pecres s’appuie sur son programme très détaillé quand Michel Barnier souligne sa fidélité à LR et sa capacité à incarner les fonctions de président.

La réputation de Barnier s’effondre

Mettre en danger le pronostic est une garantie qu’il est faux. Cependant, l’ensemble du tableau se dégage. De nombreux élus ont observé le phénomène des vases communicants entre Eric Ciotti et Michel Barnier au profit du premier. La faible performance d’un ancien négociateur du Brexit lors d’un débat télévisé lui fera beaucoup de mal à la maison. « Ciotti offre une alternative aux adhérents qui ont choisi Barnier par défaut », détermine le député LR.

La note de Xavier Bertrand va augmenter en interne. Pendant le débat, il est grincheux devant les militants. Son équipe jure que le ressentiment de l’activiste historique à son égard a disparu. Enfin, Valérie Pecres ne manque pas d’atouts. Son équipe a gagné beaucoup de soutien et elle a été soulagée pendant le débat. “Elle est en ‘je vais gagner’, elle a cette conviction à elle”, s’étonnent presque ses proches.

“Personne ne crée de véritable élan”

Ce suspense tient au dernier facteur, et il ne brille guère en LR. Les trois favoris du vote ont une forte proximité idéologique. Cette convergence a empêché la concurrence de se transformer en guerre publique et de réveiller les fantômes de droits inconciliables. Cependant, aucun candidat n’a réussi à démontrer la particularité de sa candidature, afin qu’il puisse prendre l’avantage sur les autres candidats.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

A l’exception du « Moratoire » de Michel Barnier sur l’immigration, il n’y a pas de propositions qui dépassent l’opinion publique. Qui connaît la « prime au travail » de Xavier Bertrand ? Combien d’adhérents peuvent parler de la faible augmentation de salaire proposée par Valérie Pécrès grâce à la cotisation réduite ? Cette campagne interne n’a pas rétabli les droits, comme en témoigne la stabilité des sondages du candidat. “Personne ne crée une véritable dynamique dans cette compétition”, avouait le poids lourd LR fin octobre. Le rapport prendra effet après un mois.

Paul Showlet


avis

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Future conférence

En trois jours, intellectuels, décideurs publics et privés et ambassadeurs exploreront l'avenir de la jeunesse, de l'écologie, de l'énergie, des systèmes de santé, de l'Europe, de notre économie…Nicolas Buzo

Chronique

Le gouvernement français veut "Combattez la bataille" Mettre en œuvre la taxation du kérosène au sein de l'Union européenneAurelian Sose, scientifique en économie de l’environnement à la London School of Economics

Chronique

"Le dilemme de la langue, ses changements dans la vie communautaire, ne permettent pas des solutions faciles"Jugez la philosophe Mary Lynn Rajsku.Marilyn Maeso