Transport aérien : une nouvelle ruée vers l’ouest


N.-É.La réouverture de la frontière américaine aux passagers vaccinés et testés en provenance de 33 pays, dont des Européens, a été une baguette magique pour les compagnies aériennes. Les passagers en provenance des États-Unis ont pu voyager vers l’Europe depuis l’été dernier, mais ceux-ci souffrent depuis 19 mois. En soute avion, le cargo permet de limiter les pertes et même d’équilibrer certaines compagnies aériennes vers les Etats-Unis. « Avant Covid, il représentait 40 % du chiffre d’affaires long-courrier », précise Anne Rigail, PDG d’Air France. « D’ici fin mars, nous reviendrons progressivement à 90 % de notre capacité 2019 », soit 122 vols par semaine. Les chiffres d’Air France sont importants. 44e semaine, à partir du 1euh En novembre, 13 200 passagers (principalement des Américains) ont été transportés de Paris vers diverses destinations aux États-Unis. Du 8 novembre à la 45e semaine, date de réouverture et date de fin de « l’interdiction de voyager », le nombre a plus que doublé pour atteindre 26 600.

Des ratios équivalents sont enregistrés par French Bee. La desserte low cost d’Orly Vendée Group Dubreuil vers New York et San Francisco (et Los Angeles à partir d’avril de l’année prochaine).Ainsi, à New York, une à une semaineeuh Novembre : 1691 passagers. Semaine du 8 novembre : 2 451 passagers ont été transportés. Air France déclare que ses destinations les plus populaires sont New York et Miami. British Airways a également rendu disponible l’Airbus A380 de Londres Heathrow à Miami et Los Angeles. Air Tahiti Nui, qui relie Paris et Los Angeles, a enregistré 85 % de vols pleins au cours de la période de réouverture de cette semaine. Dans les coulisses de cette reprise, les voyageurs d’affaires qui paient près de 5 000 euros pour 600 euros écolo attendent depuis longtemps. Les passagers loisirs sont majoritaires, y compris les « VFR » ​​(visiteurs amis et proches) et les personnes visitant famille et amis outre-Atlantique. La durée du séjour varie, mais pour les courts séjours la forme la plus classique est de 4 à 7 jours. Les grands fans du week-end ont retrouvé le chemin de Manhattan.

Aller-retour 3 500 euros

Le retour de la clientèle affaires est important pour La Compagnie, qui exploite deux Airbus A321neo avec seulement 76 places, qui est un canapé convertible en classe affaires. Il s’adresse également aux passagers loisirs qui sont prêts à débourser 3 500 € pour un aller-retour en classe affaires. « Décembre est équilibré avec une clientèle franco-américaine à 50/50. Les réservations de novembre à décembre sont 70 % plus rapides que celles de novembre à décembre 2019, en raison de pandémies incertaines. C’est un précurseur du rattrapage tant attendu des réservations qui n’ont pas avoir lieu en 2021 », ont indiqué des cadres français. Transporteur.

Lire à nouveauFace à la concurrence, la SNCF TGV se prend pour l’avion

Escadron de vol transatlantique

Tous les moyens peuvent contribuer à réduire les émissions de CO2 tout en réduisant la consommation des avions. Le vol en V migratoire a influencé les ingénieurs d’Airbus qui estiment les économies de carburant sur les croisières de 5 à 10 %. Ce concept était déjà calqué sur un simulateur et un petit avion. Aussi connues sous le nom de courses cyclistes où les coureurs roulent d’affilée, les dirigeants changent régulièrement. Sur autoroute, les poids lourds circulant en convoi bénéficient de l’effet ventouse. En navigation, on peut profiter des tourbillons créés par le bateau précédent en se déplaçant légèrement sous le vent du gréement. Pendant le mouvement, chaque oiseau (sauf le premier oiseau) bénéficiera d’une légère amélioration de la portance en raison des tourbillons marginaux produits par l’oiseau précédent dans la formation. Cela est également vrai pour les avions où une portance accrue peut réduire la puissance du moteur.

Le 8 novembre, deux Airbus A350 long-courriers volaient en formation entre Toulouse et Montréal. Lors de ce vol transatlantique, deux avions avec des pilotes d’essai sous le contrôle d’Air Caraïbes et French Bee (opérateur français de l’A350) se sont succédé à une distance de 3 km, ce qui ne pose pas de problème. Sécurité en vol. Au final, plus de 6 tonnes de CO2 ont été économisées. Cela représente plus de 5% du carburant et a moins d’impact sur les coûts de vol.

La mise en œuvre n’est pas encore terminée. Pour former deux, trois ou cinq trains, il semble souhaitable de s’appuyer sur des dispositifs d’une même entreprise pour répartir les économies de carburant. Une situation favorable s’est déjà dégagée. A midi, l’Airbus A350 décollera d’Olly vers Fort-de-France et Pointe Apitre en quelques minutes. Idem ci-dessus chez Air France de Roissy CDG vers New York, Boston et Washington. Les contrôleurs aériens de France, du Royaume-Uni, d’Irlande, d’Espagne, du Canada et des États-Unis ont toujours un accord pour voler dans l’escadron.