Un chasseur blessé tue un ours : accident suspecté de cohabitation

Samedi après-midi, un groupe de chasseurs chassait des sangliers dans la commune de Saix, à une soixantaine de kilomètres à l’est de Foy. Vers 15h30, ils ont demandé de l’aide et ont montré que l’un d’eux venait d’être blessé par un ours.

La gendarmerie du PGHM est intervenue chez un chasseur de 70 ans grièvement blessé à l’artère fémorale. La province du département indique qu’il a d’abord été évacué vers l’hôpital de Foy puis transféré au CHU de Toulouse en raison de la gravité de sa blessure.

Le chasseur eut le temps de dire à ses compagnons qu’il avait été attaqué par un ours avec sa jeunesse. Elle lui a mordu la jambe et il a tiré sur l’animal à deux reprises.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

L’ours a été retrouvé mort à quelques mètres de l’endroit où le chasseur a été secouru.

La province de l’Ariège indique qu’une enquête judiciaire a été ouverte sur les circonstances de cet accident.

-“”La cohabitation est compliquée !“-

“”C’est vraiment ce dont nous avions peur. Aujourd’hui on trouve compliqué de vivre ensemble !“, a déclaré à l’AFP Christine Teki (PS), présidente de l’Assemblée provinciale de l’Ariège.

Selon elle, le danger est “Présence accrue d’ours reproducteurs“La division du Couseran. Actuellement, il y a environ 40 plantigrades dans cette division”, a-t-elle déclaré.

Début août, l’affaire avait déjà alimenté la polémique entre le pour et le contre. Un berger du village de Saint-Rally en Ariège était poursuivi par un ours.

C’était la première fois, selon le maire du village Gérard Dubuck.Les bergers ont été attaqués par les ours depuis le début du programme de réintroduction de l’ours brun dans les années 1990.“.

Or, selon Alain Servat, président de la Fédération des pasteurs de l’Ariège (FPA), ces cas sont “Le quotidien du berger d’aujourd’hui“. Il demande”La nation prend une décision drastique“.

Les opposants aux ours appellent à un abattage agressif des ours, et dans leur tête, les éleveurs qui déplorent la prédation de nombreux moutons disent qu’ils ont désormais peur de la sécurité des mâles.

-Charge d’ours rare-

Côté Probear, un groupe de groupes comme le WWF, France Nature Environnement (FNE), Ferus ou encore Pays de l’ours-Adet a été mis en cause.N.-É. “Group Hysteria” souligne qu’il n’y a eu aucun blessé lors de ce conflit en août.

Dans un communiqué de presse, une accusation d’ours rare selon laquelle neuf personnes ont été blessées et une a été blessée entre 1996 et 2021 était “Au moins 23 randonneurs ou chasseurs ont été blessés par du bétail dans les pâturages d’été, la plupart d’entre eux grièvement blessés et un est décédé.« Entre 2010 et 2020.

L’ours brun étant en danger sur son territoire, la France a engagé dans les années 1990 un programme de réintroduction des plantigrades de Slovénie. Ils sont actuellement une soixantaine dans les Pyrénées, ce qui ne garantit pas la pérennité de l’espèce.

En 2020, trois ours des Pyrénées, deux en Espagne et un en France ont été illégalement abattus. Le gouvernement français a promis de remplacer les ours tués par l’homme par des réintroductions, mais les éleveurs s’y opposent fermement.

La mort de Cannell, tué par un chasseur dans la vallée d’Aspe des Pyrénées en novembre 2004, a provoqué une vague de protestations en France. Elle était la dernière ourse d’une pure souche pyrénéenne. Après sa mort, le gouvernement a déclaré :Renforcement de la population d’ours bruns dans les Pyrénées“. Après cela, le nombre d’ours dans le massif a été estimé à moins de 20.

René Marquez, le chasseur qui l’a tuée, a affirmé n’avoir tiré qu’en dernier recours après plusieurs tentatives pour éviter les animaux. Il a finalement été licencié après avoir été accusé d’avoir amené le Parti des citoyens à l’État et 19 associations environnementales.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Un autre ours est mort dans un accident de chasse sur les hauteurs de Mel (Haute-Garonne) dans les Pyrénées en 1997. C’est une melba introduite de Slovénie. Elle avait donné naissance à trois louveteaux avant d’être tuée.


avis

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Journal libéral

"Si ce n'est pas faux quand de nombreux économistes prestigieux viennent dire que c'est le bon moment pour emprunter aujourd'hui, ils s'expliquent pour la mauvaise raison."Considérez Alan Madran.Alain Madelin