Un seau d’eau, une chanson basque pendant l’entraînement… une préparation intéressante pour le Stade Français avant un déplacement à Biarritz

Le dicton dit qu’il pleuvra deux fois au Pays Basque. Deux fois… 6 mois. Malchanceux pour les joueurs du Stade Français, ils sont arrivés à Biarritz par l’une de ces fenêtres. À l’heure du coup d’envoi de ce samedi (15 heures), la ville impériale devrait être balayée par le vent et les averses. Pour les thermomètres, il ne doit pas être affiché au-dessus de 8 degrés.

Une table non stimulante pour les joueurs de rugby avant de porter des crampons. Cependant, le scénario prédit par le staff parisien et Gonzalokesada, qui a connu le stade Aguilera en entraînant BO lors de la saison 2017-2018 avec la Pro D2, est : Il pleuvra samedi. Le terrain sera inondé. Une balle complexe. Lors de la dernière séance d’entraînement de la semaine, nous avons rempli le terrain et le ballon avec un grand seau d’eau. Et j’ai ajouté un haut-parleur au bord du terrain avec le chant des supporters de Biarritz. Nous avons ajouté ces deux contraintes pour créer un sentiment de tension qui se rapproche de l’ambiance du match. “”

En cette 11e journée du Top 14, les ingénieurs argentins ne s’attendent pas à de grands spectacles sportifs en raison des conditions climatiques. Mais il sait que les supporters rouges et blancs réagissent bien au fait d’être dans l’envergure du stade sur la côte basque. “C’est la première fois que je pars et que je retourne à Aguilera”, dit Kesada. Je me souviens de ce merveilleux public. Je suis toujours là et très positif. C’est une ambiance très particulière. Je me souviens de cette immense passion pour les amateurs de bandes originales. Depuis la montée, cette épidémie doit être encore plus forte. Il faut être prêt à jouer contre ce 16e gars qui fait le boulot de pousser BO pendant ce match. “

Après deux défaites consécutives à domicile en Poe’s League et à Montpellier, le Stade Français ne devrait pas être impressionné par cette décoration rouge et blanche. Actuellement à la 11e place du championnat avec 18 points, il a pu voir son adversaire du week-end revenir à la hauteur en cas de nouveau recul.

Très important à cause de cette opposition en bas de tableau, Paris n’est pas parfait et il n’y a pas d’international Samoans choisi pour jouer contre des barbares britanniques à Twickenham ce samedi.Doit être fait en : Paul Alo-Emile, pilier droit et Captain Soldiers Rose , et Twickenham en troisième ligne. Sek Makal, rien n’a été touché par le pied. Nicolas Sanchez n’a pas non plus de blessure à la cheville.