Vague 5 du Covid-19 : A ce stade, il n’y a pas de renforcement des règles concernant le télétravail.

Statut actuel. Le gouvernement n’a pas prévu de durcir les règles sur le télétravail à ce stade face à la cinquième vague de l’épidémie de Covid-19, a indiqué jeudi le ministère du Travail. “Nous n’avons pas l’intention de durcir les règles du travail à domicile aujourd’hui”, a indiqué le ministère, “la situation n’est pas la même qu’au printemps dernier”, et “90% des adultes vaccinés aujourd’hui”.

Le ministère insiste également sur “des protocoles sanitaires stricts qui s’appliquent aux entreprises, le port du masque dans tous les espaces de travail partagés fermés, et le respect des gestes barrières”.

Dans une interview avecOpinion.frLa ministre du Travail Elizabeth Borne a évoqué jeudi le protocole “restreint” et a déploré “un certain assouplissement ces derniers mois, notamment en ce qui concerne le port du masque”. “Tout le monde doit y aller”, a-t-elle soutenu, ajoutant que le respect du protocole renforcerait les contrôles de l’inspection du travail.

Le télétravail séduit les entreprises

Depuis septembre, ce document de référence pour assurer la santé et la sécurité des salariés et exercer une activité économique face au Covid-19 ne prévoit plus de nombre minimum de jours de télétravail. Il stipule que “les employeurs doivent mettre en place un moyen de s’appuyer sur le travail à domicile dans le cadre du dialogue social communautaire”. Ce protocole, qui a été réglé à plusieurs reprises, impose précisément des mois de télétravail en principe à partir d’octobre 2020, exigeant “100 % d’augmentation pour les salariés qui peuvent effectuer toutes les tâches à distance”.

Selon les dernières données de la Dares, 21 % des salariés travaillent à domicile au moins une journée en septembre. Seuls 8 % des salariés concernés par le télétravail (soit 2 % de l’ensemble des salariés) font du télétravail quotidiennement. Actuellement, seuls 10 % des salariés ont besoin d’au moins une journée de télétravail par semaine (depuis 19 % fin août).