Vague 5 : les « vraies » inquiétudes de Bruno Le Mer


« NSJauges, confinement, fermetures d’entreprises ou d’entreprises… c’est tout ce qu’on veut éviter ! » Bruno Le Maire, invité de l’événement Futurapolis Planète samedi 27 novembre, est soulagé point, Au Quai des Savoirs à Toulouse.

En particulier, interrogés sur le début de la reprise épidémique provoquée par la variante Omicron, les locataires de Bercy ont appelé à la plus grande prudence, mais la reprise était “stable” et la base économique était “l’investissement, l’emploi, les affaires”. favorable au » développement.

Mais le ministre de l’Économie n’a pas caché ses « inquiétudes ». “Pèse lourdement sur les entreprises aussi bien que sur les logements” Prix de l’énergie, matières premières : “Vous cherchez du bois ou de l’acier, mais vous ne trouvez rien. Cela retarde le chantier.” Mais surtout “du travail”. beaucoup le dos aux « pénuries », « partout en France », notamment dans les domaines de la restauration et de l’hôtellerie.

Suspension des allocations de chômage

Les tendances observées se sont décuplées outre-Atlantique et le ministre entend les contrer à travers trois initiatives.Je ne veux pas travailler […], C’est une question de justice.”

Futurapolis Planète a également été l’occasion d’entendre le ministre de l’Économie sur les prochaines élections à six mois de la présidentielle. Evoquant la Primaire républicaine, il regrette que la « question de l’immigration » soit devenue « l’alpha et l’oméga » de l’échange de ses anciens politiques au détriment de l’enjeu principal thème de l’État français. « Elle a été chamboulée par les revendications de l’Europe. , ce monde, la technologie et la Chine.”

Lire à nouveau“La croissance de demain aura beaucoup moins de travail.”

Se définir comme « soutenir Emmanuel Macron » plutôt que « macroniste » [le président] Vous n’êtes pas obligé de mettre un clone autour de lui.” Le ministre a également fait part de ses sentiments sur le climat du pays.matière Nous avons tout essayé, mais la dernière option que nous n’avons pas encore essayée pour obtenir ce que nous voulons est extrême. “”

Le ministre des Finances doit aussi être ministre de l’EnvironnementMaire Bruno

Et pour parler de la plupart des meilleurs candidats aux postes, Eric Zemmour a déclaré : “”

Interrogé sur la taxe carbone dont il parle dans son livre Soleil éternel (Éditions AlbinMichel), Bruno Le Mer a également réaffirmé avoir “tiré la leçon de cet échec”. Le “premier” est un refus que le coût du changement climatique ne soit réduit qu’aux “français modestes”. “Cela doit être un axiome absolu de toute action politique. Je ne dirais pas il y a cinq ans, mais quand j’ai vu la réaction lorsque les prix de l’essence diesel et les taxes sur le carbone ont convergé… des étincelles C’était une opportunité. Une fois, oui. Deux fois , jamais! “”

Le pouvoir de Gaffam

Cependant, Bruno Le Mer prévient que “le changement climatique sera 1000 fois plus important que prévu”, et Bruno Le Mer développe une proposition “catastrophique”. En allemand. Car les enjeux économiques et financiers et les enjeux environnementaux sont totalement liés. “”

Enfin, le ministre de l’Economie était particulièrement déterminé à être invité pour évoquer la montée en puissance de Gaffam, l’un des thèmes phares de l’événement. Ces gens du numérique qui organisent nos vies et contrôlent nos envies, nos rêves, nos achats, nos déplacements… disent : Nos données ne sont pas votre richesse, nos données sont notre propriété […] C’est trop tard, ce n’est pas trop tard, mais nous devons prendre le contrôle et travailler avec beaucoup de détermination. “”