Variante Omicron : les ministres de la Santé du G7 se réunissent à Londres


URéunion de crise à Londres, le chef de la présidence changeante du G7. Lundi 29 novembre, le ministre de la Santé du G7 est attendu en urgence à Londres face aux inquiétudes concernant une nouvelle variante Omicron du coronavirus. Des mutations qui continuent de se propager à travers le monde, même si les frontières sont fermées. Les ministres de la Santé de France, des États-Unis, du Canada, d’Allemagne, d’Italie, du Japon et du Royaume-Uni discuteront des changements dans la situation d’Omicron lors d’une réunion d’urgence.

Cette décision est due à la détection de cas associés à de nouvelles souches dans tous les pays du G7, du Canada à l’Italie, en passant par le Royaume-Uni et l’Allemagne. En France, la détection des variants d’Omicron est “probablement une question d’heures”, a déclaré dimanche le ministre de la Santé Olivier Véran. Huit cas possibles ont été détectés, mais la séquence n’a pas encore confirmé l’information.

Épidémies liées aux variantes delta

Selon l’Agence de la santé de l’Union européenne, la nouvelle variante B.1.1.529 représente “un risque élevé à très élevé” pour l’Europe. Le continent est confronté à des épidémies liées aux variétés Delta, avant même son émergence, et le rétablissement des restrictions sanitaires n’est pas toujours bien accepté, comme aux Pays-Bas, aux Antilles ou en Suisse.

En tout cas, l’incident a doublé, notamment en Europe. La pandémie a déjà coûté la vie à plus de 5 millions de personnes dans le monde depuis fin 2019, mais l’arrivée des variantes d’Omicron est considérée comme une « inquiétude » par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cependant, l’OMS veut maintenir les frontières ouvertes, et de nombreuses frontières ont été fermées en Afrique du Sud et dans plusieurs autres pays où de nouvelles variantes ont été détectées.