Violences aux Pays-Bas : le Premier ministre qualifie de « stupides » les manifestants anti-Covid


N.-É.Il réprimande les ennemis anti-Covid pour s’être fait des amis et s’être rencontrés aux Pays-Bas. Lundi 22 novembre, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a déploré les dégâts causés par les réfractaires à ces mesures sanitaires, qui ont multiplié les « violences pures » depuis vendredi. “Ce que j’ai vu ce week-end était de la pure violence”, a déclaré Rutte, ajoutant à la police “ne jamais accepter d’idiots” “sous prétexte qu’ils sont mécontents” en raison des restrictions d’hygiène de la rizière.

Selon la police et les médias locaux, l’anxiété a explosé pendant trois jours consécutifs aux Pays-Bas dimanche soir, avec 145 personnes interpellées pour trois jours de manifestations contre les mesures anti-covid.

Lire à nouveauCovid-19 : les manifestations annulées à Amsterdam après les troubles à Rotterdam

Confinement partiel, paille qui fait déborder le vase

“Ce sont de pures explosions de violence contre la police, les pompiers et les personnes dans les ambulances et n’ont rien à voir avec les manifestations”, a déclaré Rutte, cité par RTL Nieuws. “La police et la justice feront tout ce qui est en leur pouvoir pour demander des explications aux personnes derrière elles”, a-t-il poursuivi. Les Pays-Bas ont réintroduit le confinement partiel la semaine dernière pour faire face à l’épidémie de cas de Covid-19. Une série de restrictions sanitaires affectera notamment le secteur de la restauration et fermera à 20h.

Lire à nouveauCovid-19 : Reprise de l’épidémie confirmée en France

“Nous reconnaissons qu’il y a beaucoup de tension dans la société car nous avons dû faire face à toute la misère du coronavirus pendant longtemps. En tant que Premier ministre, en tant que libéral, j’ai toujours des manifestations. Dans ce pays, dans le cadre de notre démocratie, dans le respect de notre droit », a déclaré Rutte. “Mais ce que je n’accepte jamais, c’est que des idiots usent de violences violentes tous les jours contre vous et ceux qui se présentent sur le terrain devant moi pour sécuriser le pays sous prétexte qu’ils sont mécontents. C’est tout”, a-t-il ajouté.

“Orgie de violence”

Selon les dernières estimations, une “orgie violente” a éclaté à Rotterdam, et des troubles ont éclaté vendredi aux Pays-Bas, où quatre manifestants ont été blessés dans des tirs de policiers. Cinq policiers ont été blessés lors d’un affrontement avec des manifestants qui ont lancé des pierres, brûlé des vélos et déclenché des feux d’artifice à La Haye samedi soir.