Violences conjugales en 2020 : 159 400 victimes, augmentation de 10 %, dont 139 200 femmes

Selon ces chiffres du ministère, qui ne compte pas les homicides, environ 87% des victimes de violences conjugales, soit 139 200, sont un pourcentage stable par rapport à 2019.

En 2020, 102 femmes ont été tuées par les coups de leur conjoint ou ex-mari et femme. Il y avait 146 personnes en 2019.

Comme en 2019, la majorité des victimes ont subi des violences physiques volontaires, qu’elles soient ou non totalement incapables de travailler.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

L’écrasante majorité des femmes (5 400), environ 5 500 (ou 3 % des victimes), ont allégué un viol conjugal ou une agression sexuelle.

Les violences conjugales ont augmenté de 10 % lors de la première détention (en tenant compte de la date factuelle du mandat) par rapport à la même période en 2019.

Le ministère a souligné que la violence avait été réduite de 13% au cours de la deuxième période d’emprisonnement, même si ces chiffres n’étaient pas définitifs.Car ils ne comptent que les faits commis lors du confinement accrocheur de la police et de la gendarmerie début janvier 2021 au plus tard.“.

Averon est le secteur qui compte le plus faible nombre de victimes par habitant (2,7 femmes victimes de plus de 20 ans pour 1 000 habitants du même sexe et du même âge).

A l’inverse, la Seine-Saint-Denis et la Guyane sont les deux provinces françaises les plus touchées.

Selon l’enquête Milieu de vie et sécurité des victimes réalisée par l’Insee pour compléter les données brutes des plaintes enregistrées, 295 000 personnes, dont 213 000 femmes, ont fait une moyenne physique et/ou sexuelle par conjoint déclarée victime de violences sexuelles. Exemple-Conjoint de 2011 à 2018.

“”Les plaintes suivent rarement la violence domestique, surtout lorsqu’il s’agit d’agression sexuelle.“Je vais insister auprès du ministère de l’Intérieur et expliquer la différence entre le nombre d’enquêtes sur les victimes et le nombre de plaintes enregistrées.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Selon une enquête CVS, seulement 27% des victimes se sont rendues au commissariat ou à la gendarmerie, 18% ont porté plainte, et 7% en moyenne un manuel ou un rapport d’information judiciaire (PVRJ) de 2011 à 2018. Je l’ai soumis au cours.


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton