Zemmour : le majeur qui a offensé les politiciens


N.-É.L’« ancien candidat » d’Eric Zemmour s’est « transformé en bourde », a déclaré Valérie Pécrès, candidate LR à la présidentielle du lundi 29 novembre. “Être président ou président de la république ne s’improvise pas, c’est un long chemin, il faut savoir prendre ses responsabilités, il faut pouvoir le mériter, et aujourd’hui je pense qu’il y a quelques précédents candidats hâtifs d’Eric Zemmour tourner en “faute” après ce “geste totalement inutile” a-t-elle décidé à LCI.

“C’est digne de confiance d’être président. On confie les deux codes nucléaires au président de la République, donc on ne peut pas les confier à un impulsif, on lui confie des économies. Donc il doit aussi être un bon gestionnaire. Il confie l’avenir de ses enfants, il doit être visionnaire, et avoir une vision est un thème unique. Je ne suis pas qu’une monomaniaque des immigrés”, a-t-elle ajouté.

“Le majeur le fait en France depuis des mois.”

“Il ne faut pas improviser le président de la République, mais être digne, respectueux et obéir”, a-t-il critiqué un autre candidat à l’investiture LR, C News Michel Barnier. La candidate du RN à la présidentielle, Marine Le Pen, a affirmé dimanche 28 novembre : “généralement, il n’y a pas eu de transformation de controversée à candidate à la présidentielle”, et il a évoqué un déplacement violent, “pas grand chose dans cet exercice. Je ne suis pas soulagé”. Au controversé Marseille.

“Cela faisait longtemps que je n’avais pas été disqualifié à l’élection présidentielle”, a déclaré le candidat écologiste Yannick Jadot. Eric Zemmour a été “accusé de haine raciale”, et “doigt, il le fait en France depuis des mois, il le fait aux musulmans depuis des mois, il est juif. Cela fait des mois qu’il le fait, il a atteint les valeurs du République pendant des mois à le faire », a-t-il accusé lundi sur RTL.

Lire à nouveauZemmour à Marseille : Un événement que vous avez manqué

Le candidat d’extrême droite à la présidentielle Eric Zemmour, qui est présumé avoir pu annoncer sa candidature à l’Elysée dans les prochains jours, s’est dit dimanche au lendemain de l’échange de ses doigts d’honneur en passant par Marseille, “très élégant”. le geste “non”. Controverse. C’est une concession rare d’un candidat puisque l’essayiste controversé et condamné à deux reprises a lancé une pré-campagne à Turon mi-septembre pour incitation à la haine raciale.